L’exécutif veillera à annoncer progressivement les détails des étapes à venir de l’allègement des mesures de confinement sanitaire et de relance de l’économie nationale, dans le contexte de lutte contre l’impact économique et social de la pandémie de Covid-19, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi.

“Pour réunir les conditions appropriées d’une levée progressive de ces mesures, de la reprise des activités de tous les secteurs et du retour à la vie normale, j’invite à nouveau tous les citoyens à respecter davantage les mesures de confinement et les conditions sanitaires et préventives”, a déclaré le ministre à la MAP.

Il a relevé que dans le cadre de l’approche progressive adoptée dans la mise en œuvre de ce plan, les comités de veille et de suivi mis en place au niveau de chaque préfecture et province, placés sous l’autorité des walis et des gouverneurs, procèderont à une évaluation hebdomadaire de la situation épidémiologique locale et à la prise des mesures nécessaires pour l’assouplissement des restrictions liées au confinement ou leur durcissement.

Les résultats de cette évaluation permettront de reclasser les préfectures et provinces, soit dans la zone 1 au lieu de la zone 2, ou bien inversement, mais aussi de favoriser un plus grand assouplissement des mesures de confinement sanitaire et, du coup, la levée des restrictions sur bon nombre de services et d’activités.

“Une telle démarche nous permettra de passer à la deuxième phase marquée par l’ouverture du tourisme intérieur, l’autorisation de certains rassemblements avec un nombre de personnes limité, la reprise sous conditions d’activités culturelles et sportives et l’autorisation des déplacements inter-régions et inter-villes entre autres”, a-t-il précisé.

Le ministre a en outre abordé les mesures adoptées dans les deux zones d’assouplissement, rappelant que pour la zone No 1, il est permis aux citoyens qui y résident dès jeudi 11 juin de sortir sans avoir besoin d’une autorisation exceptionnelle de déplacement à l’intérieur du périmètre territorial de la préfecture ou de la province, et de circuler à l’intérieur de la région de résidence classée dans la zone 1 sans obligation d’avoir des autorisations à cet effet. Il a noté que ces citoyens doivent seulement faire voir la Carte d’identité électronique et peuvent accéder aux salles de coiffure et d’esthétique, lesquelles sont tenues d’exploiter 50% de leur capacité d’accueil.

Les citoyens résidant dans la zone 1 sont aussi autorisés à avoir accès aux espaces publics en plein air (Parcs, jardins, lieux publics, jogging, footing etc…) et à reprendre l’activité sportive à titre individuel en plein air (bicyclette, skate, roller, … etc).

S’agissant de la zone d’assouplissement No2 qui représente 87 % des cas confirmés depuis le début de la pandémie, M. Amzazi a affirmé qu’il est toujours nécessaire d’avoir une autorisation exceptionnelle de déplacement ou de sortie en cas de nécessité de jour comme de nuit, sachant que l’horaire d’ouverture des commerces a été prolongé jusqu’à 20 heures.

Bouton retour en haut de la page
Fermer