La Troïka occidentale, composée des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Norvège, a salué la “baisse importante de la violence politique au Soudan du Sud”, la qualifiant, ainsi que la présence de nombreux hommes politiques de l’opposition à Juba, de “développements encourageants”.
“La Troïka réaffirme son attachement au processus de paix dirigé par l’autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) au Soudan du Sud et à la paix durable que mérite le peuple du Soudan du Sud”, a indiqué la Troïka dans un communiqué conjoint.
“Toutefois, à moins de quatre mois du nouveau délai prévu pour la fin de la période de pré-transition en novembre, le temps est compté. Bien que des progrès aient été accomplis, le manque de volonté de mettre pleinement en œuvre l’accord de paix pourrait compromettre la formation réussie du gouvernement de transition et les perspectives du processus de paix”, peut-on lire dans ce document diffusé par le département d’Etat américain.
“Nous appelons les parties à redoubler d’efforts pour résoudre les problèmes les plus urgents en suspens, notamment en veillant à ce que les réformes de sécurité convenues soient appliquées, en mobilisant l’appui nécessaire”, a-t-on souligné.
Les trois pays s’associent “à la région et à la société civile du Soudan du Sud pour appeler à un engagement régulier entre le Président Salva Kiir et le Dr. Riek Machar”, ajoutant que “des discussions ciblées sur les tâches en suspens sont essentielles pour progresser dans la formation du Gouvernement d’unité nationale de transition revitalisé, qui jettera les bases d’une gouvernance commune efficace”.
“Des élections crédibles au Soudan du Sud en 2022 constituent un autre jalon important”, a-t-on relevé.
De même, la Troïka occidentale s’est dite “encouragée” par la nomination de Stephen Kalonzo en tant qu’envoyé spécial du Kenya au Soudan du Sud, indiquant qu’il s’agit d’une “preuve importante de l’engagement d’un État membre de IGAD”.
La troïka se félicite également de l’engagement pris par le Comité ad hoc de haut niveau de l’Union africaine (C5) lors du sommet de l’UA du 6 juillet de s’engager de nouveau dans le processus de paix du Soudan du Sud.
“Le rôle des pays de l’IGAD et de la communauté internationale au sens large reste critique et la troïka est prête à appuyer l’engagement de la région”, souligne le communiqué, ajoutant que “pour que le processus de paix reste crédible, il est important que les parties démontrent leur engagement en faveur de la paix et respectent les assurances données en mai”.
“La Troïka se tient aux côtés de la population du Soudan du Sud et se réjouit de travailler avec le gouvernement de transition reconstitué mandaté par l’Accord de paix pour soutenir une période de transition réussie”, a-t-on conclut.

Bouton retour en haut de la page
Fermer