Considérée depuis le début de sa commercialisation à travers le monde comme une tendance passagère et propre aux jeunes, la trottinette électrique s’impose aujourd’hui l’un des moyens de la micro-mobilité urbaine les plus indispensables chez bon nombre de Casablancais pour éviter les interminables embouteillages lors des heures de pointe.

Écologique, élégant, léger et ergonomique, ce joujou est doté de technologies avancées en termes de puissance du moteur et de la batterie pour offrir une expérience de conduite inédite et un confort à son utilisateur et même la fluidité nécessaire pour se faufiler entre les voitures.

L’engouement pour cet engin s’est accentué davantage durant cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) qui oblige tout un chacun à respecter d’une manière stricte les différents gestes barrières, dont la distanciation sociale d’au moins un mètre.

Mais encore faut-il que les professionnels continuent d’agir sur le levier du marketing pour promouvoir ce marché qui s’avère en ligne avec les efforts consentis pour assurer une transition énergétique au Maroc.

Les trottinettes électriques ont révolutionné la mobilité urbaine au Maroc en l’espace d’une année, a fait observer Anas Bensaber, directeur général de HighTech Gadgets, entreprise spécialisée dans la vente de trottinettes, scooters et skateboards électriques.

“Depuis notre lancement au Maroc, il y a 1 an et demi, notre société HighTech Gadgets basée au Technopark, a pris soin lors de sa distribution des trottinettes électriques à ce que les consignes de sécurité soient respectées notamment le port du casque, des protèges genoux et coudes”, a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.

En effet, ce moyen de transport offrent plusieurs avantages, notamment la possibilité de respecter la distanciation sociale, en particulier durant cette période de crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), d’éviter les embouteillages et surtout de respecter l’environnement, a relevé M. Bensaber.

La demande pour cette catégorie de moyen de transport a explosé pendant les six derniers mois. “Nous nous retrouvons d’ailleurs presque en rupture de stock, car les utilisateurs sont conscients que cette vague de la mobilité électrique urbaine au Maroc y a bien déferlé”, a-t-il fait remraquer.

Et soutenir: “Notre catégorie de clientèle s’est développée pour atteindre même les multinationales qui ont équipé leur force de vente avec ce moyen de transports au détriment de ceux qui utilisent les énergies fossiles”.

M. Bensaber a, en outre, fait part de son optimisme quant à l’essor de ce moyen de transport, soulignant que les professionnels de ce marché sont à l’écoute du législateur afin d”intégrer les trottinettes électriques au niveau du code de la route pour une meilleure utilisation.

“Nous sommes en train de développer des applications qui vont révolutionner le déplacement électrique et placer le Maroc parmi les leader dans le domaine”, a-t-il ajouté.

Ce marché émergent au Maroc ne cesse d’accueillir de nouvelles entreprises qui essayent continuellement de se distinguer par l’innovation et le développement de nouvelles caractéristiques.

Matériaux d’une meilleure qualité, une technologie sophistiquée, la vitesse maximale, une batterie amovible, l’autonomie, un poids de moins de 12 kg, le fonctionnement sous la pluie … sont entre autres les principaux points sur lesquels les producteurs tablent pour séduire leurs clients qui sont généralement exigeants en matière de la sécurité, la puissance et du rapport qualité-prix.

Approché par la MAP, Hamza. G, Cadre dans une entreprise informatique basée à la Marina de Casablanca, nous confie que depuis la reprise du travail présentiel, la trottinette électrique est devenu le moyen unique et idéal pour lui afin de rejoindre son bureau en toute sécurité et de réduire le risque de contamination au covid-19.

“J’ai acheté ma trottinette sur un site marchand qui me l’a livrée à domicile. Le prix initial était fixé à 4.500 dirhams, mais le vendeur m’a offert une remise de 20%”, a indiqué ce jeune homme de 28 ans qui habite à Mohammadia. La puissance et le confort étaient les principaux critères exigés par Hamza qui ne cache pas sa satisfaction de ce moyen de transport.

D’après lui, la trottinette électrique présente de “précieux” avantages à savoir, d’être libre dans ses déplacements et surtout d’éviter le “calvaire” de chercher un petit taxi.

L’évolution de ce marché constituerait certainement une aubaine pour les entreprises, notamment les start-up, pour mettre en valeur leurs compétences et innovations afin d’investir dans un moyen de transport prometteur.

Bouton retour en haut de la page
Fermer