Rabat, 09/07/2019 (MAP) – Le ministre de la Santé, Anass Doukkali a appelé l’ensemble des responsables et professionnels des administrations et établissements de santé à déployer davantage d’efforts pour consolider les mécanismes de promotion de l’intégrité et de la transparence dans la prestation des services de santé et les relations avec les usagers.

M. Doukkali a souligné, dans une circulaire sur “le renforcement des mécanismes de mise en œuvre de l’intégrité et de la transparence dans la prestation des services de santé”, qu’il est nécessaire de mener des campagnes de sensibilisation au profit des employés du secteur de la santé, au niveau des unités veillant à assurer des services de santé dans tous les services hospitaliers, notamment les urgences, les consultations médicales, les accouchements et la gynécologie, pour la moralisation du service public sanitaire et la lutte contre la corruption.

Il s’agit également, selon la même source, de renforcer les services d’accueil au sein des administrations et des établissements hospitaliers à l’aide de tous les moyens permettant de faciliter l’accès des citoyens à tous les services de santé, dans un cadre de clarté et de simplification des procédures, à travers la diffusion des informations nécessaires relatives aux services disponibles dans les établissements de santé, à la liste du personnel assurant la permanence et au calendrier des consultations médicales, ainsi que de lutter contre l’extorsion et de généraliser la diffusion des publicités “non à la corruption”, accompagnées du numéro vert pour signaler tout acte de corruption (53-53-100-080).

Il a, également, mis l’accent sur la diffusion des procédures d’accès aux services de santé et des annonces claires relatives aux services gratuits offerts, tels que les services d’obstétrique et de gynécologie, ainsi que sur la mise en œuvre des mécanismes qui facilitent aux citoyens de signaler tout acte de corruption, pour ensuite prendre toutes les mesures nécessaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer