Les Etats-Unis intensifient la pression sur l’Iran en l’accusant lundi de chercher à “saper l’ordre international” au lendemain de l’attaque de drones ayant ciblé des installations pétrolières en Arabie Saoudite.

S’exprimant sur Twitter, à la sortie d’une réunion à la Maison Blanche, le ministre de la Défense Mark Esper, a assuré que son pays se tient “prêt à riposter” à l’attaque “sans précédant” ayant provoqué des incendies dans deux installations du géant pétrolier Aramco et perturbé l’approvisionnement du pétrole, l’Arabie Saoudite étant le premier exportateur mondial de brut.

La réaction du chef du Pentagone intervient à la suite d’une réunion avec le président américain Donald Trump, sur cette nouvelle escalade de tension au Moyen-orient.

Dimanche, M. Trump avait affirmé que les Etats-Unis sont “prêts à riposter” aux attaques de drones revendiquée par les rebelles yéménite Houthis.

“L’approvisionnement en pétrole de l’Arabie saoudite a été attaqué. Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, sommes prêts à riposter en fonction des vérifications, mais nous attendons que le Royaume (d’Arabie Saoudite) nous dise qui il estime être le coupable de cette attaque, et sous quelle forme nous devrons agir!”, a dit le président américain dans un tweet.

Evoquant l’envolée des prix de l’or noir sur le marché mondial, le locataire de la Maison Blanche a écrit lundi: “Nous n’avons pas besoin du pétrole et du gaz du Moyen-Orient et avons en réalité très peu de tankers là-bas, mais nous aiderons nos alliés”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer