Le ministre suisse des affaires étrangère, Ignazio Cassis, a appelé à une action rapide et coordonnée des pays voisins et de l’UE dans l’assouplissement des mesures de lutte contre le Covid-19.

Lors d’une vidéoconférence avec les ministres germanophones des Affaires étrangères d’Allemagne, d’Autriche, du Luxembourg et du Liechtenstein, le conseiller fédéral suisse a appelé à «réfléchir sans attendre aux différents scénarios de sortie de crise et aux mesures que nous devrons prendre dans les semaines à venir».

Un assouplissement des «mesures non pharmacologiques» de lutte contre le Covid-19 (distanciation sociale) doit avoir lieu de manière coordonnée, aussi rapidement que le permet la situation épidémiologique, afin de favoriser un retour progressif à la normale, tout en évitant une nouvelle vague de contamination, a affirmé M. Cassis, cité dans un communiqué du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

«Pour l’heure, la pandémie de Covid-19 reste certes une crise sanitaire, mais elle commence déjà à mettre à mal l’économie et les finances et risque fort de déboucher sur une crise sociale en raison de son ampleur et des mesures requises pour la combattre», a-t-il ajouté.

Lors de cette réunion tenue mardi avec ses homologues des pays germanophones, M. Cassis a souligné l’importance de mener une action conjointe sur le continent européen, aucun pays n’étant en mesure de maîtriser seul une crise d’une telle ampleur.

Il a rappelé que la Suisse a admis plusieurs patients français dans ses hôpitaux ces dernières semaines ou fourni du matériel de protection à l’Italie. En contrepartie, Berne a été étroitement associé au système de gestion des crises de l’UE et a pu mener des entretiens bilatéraux réguliers avec les États de l’UE.

Le conseiller fédéral a par ailleurs salué la «bonne coopération» des différents pays lors des opérations de rapatriement de ressortissants suisses et européens.

Bouton retour en haut de la page
Fermer