La Semaine Nationale de l’Artisanat (SNA), qui souffle cette année à Marrakech sa sixième bougie, constitue une véritable vitrine reflétant la capacité inouïe de l’artisan marocain à préserver l’authenticité d’un savoir-faire ancestral, tout en l’adaptant aux exigences de la créativité et de la modernité.

La SNA se veut un véritable point de rencontres et d’échanges entre artisans, designers, responsables du secteur de l’artisanat, toutes filières confondues, et chefs d’entreprises, entre autres, pour s’arrêter sur les grandes réalisations accomplies dans ce domaine et les nouveautés enregistrées, mais aussi pour engager, ensemble, la réflexion autour des moyens et outils à mobiliser et à mettre en oeuvre pour booster davantage ce pilier majeur de l’économie nationale.

Il offre l’opportunité aux visiteurs de la ville des Sept Saints, Marocains et étrangers, d’apprécier à leur juste valeur, des collections de produits “faits à la main” et de prendre connaissance des efforts consentis par l’artisan non seulement pour développer son métier comme l’exige la concurrence du marché international, mais aussi pour préserver un “savoir-faire” ancestral inégalable en tant que l’un des principaux atouts de l’identité et de la civilisation marocaines riches de plusieurs siècles.

Il s’agit, en outre, de promouvoir l’artisanat marocain, de célébrer et de rendre un vibrant hommage aux artisans : hommes et femmes issus de toutes les régions du Royaume, fervents gardiens d’un savoir-faire millénaire, du patrimoine culturel et immatériel relatif aux métiers de l’artisanat, héritage ancestral qui honore et fait la fierté de tous les Marocains.

Et ce n’est pas tout. La Semaine Nationale de l’Artisanat n’est pas seulement un événement cantonné dans sa dimension marocaine mais au-delà car, elle se veut un événement tourné aussi vers l’étranger, avec la présence en tant qu’invités d’honneur de représentants de pays amis à savoir l’Indonésie, le Chili, l’Inde, la Tunisie et la Mauritanie.

Ainsi, le directeur général de la Maison de l’Artisan (MDA), Abdallah Aadnani ne cache pas cette ambition, notant que cet événement propose aussi des sessions de formation dédiées à des artisans issus des 12 régions et axées notamment sur la maîtrise des techniques de vente et des méthodes de prospection et le marketing des produits de l’artisanat.

“Les artisans font face à plusieurs obstacles et plus particulièrement le problème de commercialisation de leurs produits”, a-t-il déploré, ajoutant que ce Salon national, qui veut remédier à ce problème, se considère comme étant une plateforme ouverte au public et un espace de partage des connaissances et des expertises entre les artisans de toutes les régions du Royaume.

Même son de cloche chez le président de la Fédération des entreprises de l’artisanat, Mohamed Khalid Alami, qui a mis en avant le succès des éditions précédentes compte tenu des efforts fournis et de l’intérêt porté par divers acteurs gouvernementaux, les élus, et la société civile, ou encore les artisans.

“La Semaine nationale de l’artisanat constitue une valeur ajoutée qui contribue à la hausse de la production et au développement du niveau économique des travailleurs opérant dans le secteur de l’artisanat”, a-t-il noté.

In fine, la SNA a acquis ses lettres de noblesse en tant que rendez-vous annuel incontournable. Un signe de reconnaissance “inéluctable” aux hommes et femmes qui ont consacré leur vie pour que cet art ancestral brille de mille feux et pour que ce symbole emblématique de la diversité et de la richesse de la civilisation et de l’identité séculaires du Royaume puisse durer et résister aux aléas du temps et de l’espace.

Bouton retour en haut de la page
Fermer