La Mecque, 29/05/2019 (MAP) – Les dirigeants et représentants des pays arabes se rencontrent à La Mecque dans le cadre d’un sommet arabe d’urgence, auquel a appelé le Roi Salmane Ben Abdelaziz d’Arabie Saoudite, afin de se concerter et de coordonner les positions sur tout ce qui est de nature à renforcer la sécurité et la paix dans la région.

Ce conclave se tiendra en parallèle à un autre sommet des pays du Golfe, suite aux attaques ayant ciblé, mi-mai courant, des navires de commerce dans les eaux territoriales émiraties en plus d’autres attaques contre des stations de pompage en Arabie Saoudite.

Si la région a été le théâtre, de temps à autre, d’attaques menées par des groupes et milices qui cherchent à porter atteinte à la sécurité et la paix des pays du Golfe, le timing des récentes attaques est intimement lié à l’escalade de la tension entre Téhéran et Washington.

En effet, l’Iran a fait recours, selon des sources officielles au sein des pays du Golfe, à ses agents dans la région, afin d’implémenter son plan et attenter aux intérêts stratégiques des pays du Golfe, dont l’assaut, par drones piégés, contre deux stations de pompage saoudiennes, près de Riyad, revendiqué par le groupe houthi.

Selon Riyad, la gravité de ces attaques et leurs conséquences sur la stabilité de la région, requierent concertation et coordination, afin d’adopter une position arabe unifiée à même de faire face à ces menaces et renforcer la sécurité arabe.

Dans ce sens, l’écrivain saoudien Hamad Charari considère que l’appel à la tenue des sommets de La Mecque, dont le sommet arabe d’urgence, participe du souci du Royaume d’Arabie Saoudite de préserver la sécurité et la stabilité de la région et intervient dans le sillage des risques qui guettent la sécurité arabe suite aux attaques terroristes menées par l’Iran, à travers ses milices dans la région.

Il s’agit d’une occasion pour réitérer l’engagement arabe, solidaire et uni, vis-à-vis des menaces iraniennes, a-t-il déclaré à la MAP, soulignant que les agents du régime iranien constituent un facteur déstabilisateur et une source de chaos et de destruction.

Selon l’écrivain saoudien, le sommet de La Mecque pourrait déboucher sur un message fort à l’adresse du régime iranien, afin de l’astreindre à renoncer à ses plans expansionnistes qui n’ont réussi qu’à confisquer le droit à la vie digne des citoyens des pays contrôlés par les milices et agents faisant allégeance à l’Iran, ajoutant que cette rencontre mettra les pays du monde devant leurs responsabilités quant à la politique à outrance menée par l’Iran et la menace qu’elle représente pour l’approvisionnement du marché mondial d’énergie.

 


 

De son coté, l’écrivain et politologue saoudien Zouhir Arabi a relevé qu’au moment où la hache de guerre est déterrée dans la région, le Royaume d’Arabie Saoudite a exprimé sa position en toute clarté en affirmant qu’il ne veut pas d’affrontement et qu’il déploie des efforts pour empêcher ce scénario.

Pour le Royaume, les peuples de la région ont le droit de vivre dans la paix et la stabilité et de prospecter le développement dans la quiétude.

C’est dans ce contexte, a-t-il ajouté, qu’intervient la tenue du Sommet arabe à la Mecque, concomitamment avec les Sommets islamique et du Golfe, comme initiative “audacieuse” du Royaume d’Arabie Saoudite pour diagnostiquer l’état de la Oumma arabe dans le sillage des ingérences de Téhéran dans les affaires des Etats arabes ainsi que ses manœuvres à dessein de déstabiliser la région.

Le politologue saoudien a de même souligné que ce Sommet d’urgence émettra un message unifié et direct que la sécurité du Golfe est celle de toute la Oumma arabe, ajoutant que ce conclave marquera un tournant dans le cadre de l’action arabe commune, notamment en ces temps d’indifférence de la communauté internationale au sujet des causes arabes.

Selon la Ligue des Etats arabes, le Sommet de la Mecque vise à “renforcer la solidarité arabe, en plus de favoriser la coordination, la consultation et l’échange de vues entre les dirigeants arabes” sur l’escalade que connait la région du Golfe depuis quelques temps.

La région du Golfe traverse une période de vives tensions qui a dépassé les déclarations et menaces acerbes entre l’Iran et les Etats-Unis pour brandir désormais la carte de la guerre.

Les Etats-Unis avaient déployé un porte-avion et navire de guerre au Moyen-Orient en riposte à des signes de menaces d’attaques “imminentes” attribuées à l’Iran.

En Juillet 2018, l’Iran avait menacé de fermer le Détroit d’Ormuz par lequel passe 40 pc du pétrole mondial, suite aux pressions américaines pour stopper les exportations pétrolières de Téhéran.

Bouton retour en haut de la page
Fermer