Les moyens de promouvoir la sensibilisation à la santé mentale ont été au menu d’une rencontre organisée, samedi à Rabat, à l’initiative de l’ambassade du Danemark à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale.

“La santé mentale a une importance cruciale dans le quotidien des gens, car être bien mentalement, c’est être de bonne humeur, satisfait de la vie, et capable d’accomplir les tâches de tous les jours”, a souligné l’ambassadeur danois Nikolaj Harris devant l’assistance.

Il a indiqué qu’au Danemark, on compte 2.400 cas de décès annuels de plus parmi les personnes souffrant de maladies mentales par rapport aux personnes ne présentant pas une mauvaise santé mentale.

Le pays européen dispose, selon lui, d’un cadre juridique régissant la santé mentale et psychique, en particulier la loi relative à la préservation de la santé mentale des jeunes et la loi relative à l’environnement du travail.

Quelque 15% des Danois âgés de moins de 18 ans ont eu droit à au moins une consultation médicale en matière de santé mentale, sachant que les femmes de la tranche d’âge 16-24 ans sont les plus exposées à ce genre de maladies, en plus des personnes au chômage et des personnes âgées.

Au cours de cette rencontre, M. Henrik Agerbæk-Larsen, directeur Afrique et Moyen-Orient d’un groupe pharmaceutique mondial spécialisé dans les maladies cérébrales, a présenté un exposé sur les activités de la société dans ce domaine en rejoignant le mouvement international de la Journée mondiale de la santé mentale.

On estime à 700 millions les personnes vivant avec des maladies cérébrales et beaucoup d’entre elles souffrent de traitements inadéquats, de discriminations, d’un nombre réduit de jours de travail, de retraites anticipées et d’autres conséquences inutiles.

M. Agerbæk-Larsen a fait observer que malheureusement 50% des personnes atteintes de maladies cérébrales ne reçoivent pas des traitements appropriés, notant que le groupe “a un rôle à jouer pour améliorer la santé mentale”.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette Journée célébrée le 10 octobre offre l’opportunité de sensibiliser aux questions de la santé mentale et de travailler sans relâche pour rétablir la santé cérébrale.

Cette année, l’accent est mis sur le suicide sachant qu’une personne se donne la mort chaque 40 secondes dans le monde, d’après les données de la Fédération mondiale pour la santé mentale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer