La nouvelle programmation culturelle 2022-2023 de l’Institut Français du Maroc, placée sous le thème “Art et territoire”, a été dévoilée, mardi soir, lors d’une conférence de presse à la Résidence de l’ambassade de France à Rabat.

La conférence, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de France au Maroc, Hélène Le Gal, a réuni un large spectre de personnalités diplomatiques, médiatiques et artistiques du Maroc, de la France et de l’Afrique. Elle a été l’occasion de donner un avant-goût de cette nouvelle saison qui explorera les nouvelles pratiques culturelles qui mettent en relation l’art avec le patrimoine marocain, matériel et immatériel, tout en interrogeant le rapport à l’espace public ou encore à l’environnement.

Ces trois grandes thématiques seront déclinées, pendant une année, à travers des projets autour de l’architecture, du design, de la musique, du théâtre, de la danse, du cinéma, des arts visuels, de la littérature et du débat d’idées, portés par des artistes, chercheurs et acteurs quotidiens du territoire local.

Dans une déclaration à la MAP, la directrice générale de l’Institut Français du Maroc, Agnès Humruzian, a mis en avant la thématique choisie pour la programmation culturelle de cette année, relevant que “derrière ce fil conducteur général, nous avons souhaité faire écho à tout le travail contemporain de nos artistes et nos institutions culturelles, des deux côtés de la Méditerranée, autour des enjeux relatifs aux rapports entre l’art et la société, l’art et le patrimoine, et l’art et l’écologie”.

Notant que le patrimoine est un sujet d’intérêt commun entre la France et le Maroc, sur le plan bilatéral, mais aussi à l’échelle du Continent, Mme Humruzian s’est félicitée de “l’excellente coopération” mise en place avec la Fondation Nationale des Musées dans ce domaine.

Dans toutes ses actions, a-t-elle insisté, l’Institut Français est soucieux d’aller à la rencontre des jeunes. “C’est un travail avec et vers la jeunesse et c’est une priorité qu’on partage pleinement avec les autorités marocaines, notamment le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication. L’enjeu c’est de sortir des murs de nos instituts pour aller dans les espaces péri-urbains et nouer des coopérations sur le terrain de façon durable”, a-t-elle dit.

Parmi les activités phares de la nouvelle saison culturelle France-Maroc, il y a lieu de citer “Bibliotobiss”, véritable Institut sur roues qui sillonne les rues du Royaume à la rencontre du jeune public des zones rurales, la caravane chamelière Kafila (des spectacles dans l’espace public, avec notamment la compagnie X), la danse verticale sur les façades patrimoniales, nouveauté de cette programmation, des œuvres de Street art et de mapping géant ou encore les Rendez-vous de la philosophie, événement phare et récurrent de la programmation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer