La part des chômeurs ayant déjà travaillé a atteint 56,2% durant l’année écoulée, en progression de 13,5 points par rapport à celle enregistrée en 2019, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Le nombre de chômeurs ayant travaillé a ainsi augmenté de 331.000 personnes entre 2019 et 2020, passant de 473.000 à 804.000 au niveau national, précise le HCP dans une note d’information sur les principales caractéristiques du chômage et du sous-emploi.

Cette note fait aussi ressortir que près de 8 chômeurs ayant déjà travaillé sur 10 résident en milieu urbain (78,3%), un peu plus des trois quarts sont des hommes (76,5%) et plus de la moitié sont des jeunes âgés de 15 à 34 ans (58,4%), ajoutant que près des deux-tiers (64,1%) de ces chômeurs ont un diplôme, 43,7% de niveau moyen et 20,4% de niveau supérieur.

D’autre part, 84% de ces chômeurs étaient des salariés et 13,5% des indépendants, 51,4% exerçaient dans le secteur des services, 20,3% dans le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) et 17,3% dans l’industrie y compris l’artisanat, relève le HCP.

Le tiers d’entre eux (31,5%) exerçait en tant que manœuvres non agricoles, manutentionnaires ou travailleurs de petits métiers, le quart (24,8%) en tant qu’artisans ou ouvriers qualifiés des métiers artisanaux et moins d’un cinquième (18,4%) en tant qu’employés.

A l’inverse, la part des primo-demandeurs d’emploi a régressé pour atteindre 43,8% en 2020 contre 57,2% une année auparavant. Le nombre de chômeurs n’ayant jamais travaillé s’est, en effet, situé à 625.000 personnes.

Parallèlement, le HCP souligne que suite à l’augmentation des chômeurs ayant déjà travaillé, la part des personnes en situation de chômage de longue durée (une année ou plus) a reculé de près de 12 points (pts) entre 2019 et 2020, passant de 68,2% à 56,3%.

S’agissant de la durée moyenne de chômage, elle s’est établie à 28 mois en 2020 (30 mois en milieu urbain et 21 mois en rural). La part des personnes en chômage, dû au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur, s’est, quant à elle, située à 38,7% en 2020, en hausse de 12,3 pts. Cette part culmine à 65,9% parmi les personnes en situation de chômage depuis moins d’un an.

Pour ce qui est des diplômés, leur taux de chômage a enregistré une hausse de 2,8 pts, passant de 15,7% à 18,5% entre 2019 et 2020. Ce sont les diplômés de niveau moyen qui ont enregistré la hausse la plus importante de 3,1 pts avec un taux passant de 12,4% à 15,5%. Cependant, cette hausse est plus prononcée parmi les détenteurs de certificats en spécialisation professionnelle (+7,5 pts à 28,4%), de diplômes en qualification professionnelle (+3,5 pts à 23%) et de diplômes et certificats de l’enseignement fondamental (+3 pts à 14,1%).

Le taux de chômage des diplômés de niveau supérieur a, de son côté, augmenté de 2,3 pts à 23,9%. Il a enregistré sa forte hausse parmi les diplômés supérieurs délivrés par les facultés (+2,6 pts à 26,1%), suivis des techniciens spécialisés et supérieurs (+1,8 point à 30,6%).

Bouton retour en haut de la page
Fermer