La pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) est pratiquement “contrôlée” en Espagne, a annoncé, vendredi, le directeur du Centre de coordination d’alertes et d’urgences sanitaires, Fernando Simón.

“La pandémie est pratiquement contrôlée en Espagne, mais à partir du moment où les frontières seront ouvertes, le plus grand risque sera les cas importés”, a souligné M. Simon lors de la conférence de presse quotidienne tenue à l’issue de la réunion du comité technique de la désescalade.

Le responsable a relevé que le nombre des cas confirmés a atteint 240.978 en Espagne, en hausse de 177 en 24 heures, notant que quelque 32.954 cas suspects ont été identifiés, du 29 mai au 4 juin, en soins primaires, et 24.418 en soins hospitaliers.

“Toutes ces données nous montrent que nous avons une très bonne capacité de détecter les cas de coronavirus”, a insisté l’expert, faisant état de la réduction d’environ 100 lits dans les unités de soins intensifs au cours de la dernière semaine.

M. Simon a fait savoir que 314.737 tests de dépistage du coronavirus dit PCR ont été effectués au cours des sept derniers jours, portant à 2,5 millions le nombre total de tests effectués depuis l’apparition du virus.

L’Espagne est entrée le 14 mai dans son troisième mois de confinement prévu jusqu’au 21 juin.

Environ 52% des Espagnols (25 millions de personnes) entameront, lundi prochain, la 3è phase du plan de déconfinement, tandis que le reste sera à la 2è phase, a annoncé ce vendredi le ministre de la Santé, Salvador Illa.

Le plan de déconfinement “progressif” de l’Espagne, entamé le 4 mai, comporte quatre phases, qui sont déclinées à des rythmes différents dans chaque région en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer