Le gouvernement norvégien a annoncé avoir entamé l’élaboration d’un nouveau plan d’action pour lutter contre la discrimination, le racisme et la haine à l’encontre des musulmans.

“Des mesures plus puissantes contre l’hostilité envers les musulmans sont nécessaires. Nous devons nous assurer que les gens se sentent en sécurité dans la rue et à la mosquée”, a déclaré la ministre norvégienne de la Culture et de l’Égalité des sexes, Trine Skei Grande, se disant “heureuse de présenter un plan d’action contre la discrimination à l’égard des musulmans”.

Le gouvernement travaille déjà sur un plan d’action contre le racisme et la discrimination fondée sur l’appartenance ethnique et la religion, qui sera lancé d’ici à la fin de 2019, lequel comprendra également des mesures visant à prévenir le racisme et la discrimination à l’égard des musulmans.

Néanmoins, le gouvernement a estimé qu’il est important de préparer également un plan d’action séparé, en collaboration avec la société civile et des acteurs bénévoles, qui s’attaquera aux problèmes auxquels sont confrontés les musulmans de Norvège.

En 2017, le pays scandinave a financé une enquête sur l’attitude envers les juifs et les musulmans en Norvège, réalisée en 2017 par le Centre d’études sur l’Holocauste.

Le rapport a dévoilé “qu’un tiers de la population manifestait des préjugés prononcés contre les musulmans. Environ 10% de la population estime que les récents attentats terroristes peuvent justifier la violence et le harcèlement des musulmans, alors que 30% de la population pense que les musulmans veulent conquérir l’Europe”.

Selon la police d’Oslo, un jeune Norvégien a été accusé d’avoir mené une attaque “terroriste” le 10 août au centre islamique Al-Noor à Baerum (banlieue d’Oslo), et d’avoir auparavant tué sa demi-soeur de 17 ans.

“L’attaque terroriste à Baerum est le résultat d’une haine durable contre les musulmans qui a pu se répandre en Norvège sans que les autorités norvégiennes ne prennent cette évolution au sérieux”, avait dénoncé le Conseil islamique de Norvège, organisation-parapluie représentant les musulmans.

Cette fusillade survient dans un contexte de recrudescence d’attaques menées par des suprémacistes blancs, notamment aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande où 51 fidèles musulmans ont été tués en mars dans deux mosquées de la ville de Christchurch.

Selon des estimations officielles, la Norvège comptait en 2016 environ 200.000 musulmans, représentant près de 4% de la population totale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer