La mobilité électrique est un concept novateur à promouvoir au Maroc, a estimé, mercredi à Rabat, le directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), Said Mouline.

Intervenant lors de la cérémonie de remise des prix du concours Ombrière solaire, M. Mouline a relevé la nécessité d’amorcer le développement de la mobilité électrique à tous les niveaux, en l’occurrence sur les volets création, industrie et déploiement sur le territoire.

Il a, dans ce sens, noté que l’AMEE et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) ont lancé ce concours visant la conception d’une ombrière solaire photovoltaïque destinée à la recharge des véhicules électriques à deux roues.

M. Mouline, a à cet effet, fait savoir que cette compétition qui challenge les étudiants inscrits dans un établissement d’études supérieurs ainsi que les jeunes fraichement diplômés, s’assigne pour objectif d’encourager l’adoption de nouveaux mobiliers urbain intelligents, respectueux de l’environnement et offrant moult services, notamment l’accès à de l’électricité propre et la connectivité.

“Ce projet permettra de promouvoir les scooters et cyclomoteurs électriques, d’installer des ombrières solaires dans les lieux publics ou privés en permettant de recharger les scooters et cyclomoteurs électriques à partir de l’énergie solaire gratuite et respectueuse de l’environnement, tout en favorisant la mobilité durable”, a-t-il expliqué.

Il s’est par ailleurs, dit fier de cette opportunité liée aux énergies renouvelables et à la mobilité électrique, à même de permettre aux jeunes marocains de mettre en avant leur créativité, tant sur le volet technique que sur le volet Design.

Il a, en outre expliqué que la conception d’un design d’une ombrière solaire photovoltaïque, vise avant tout à promouvoir l’adoption des véhicules électriques au Maroc, diminuer la consommation de carburant et d’émission des GES et inciter les utilisateurs à la mobilité électrique.

De son côté, le directeur général de l’Iresen, Badr Ikken a relevé que le design industriel constitue un élément majeur dans le développement des villes de demain, notant que ces villes vont être conçues de manière à ce qu’ils intègrent toute la richesse du patrimoine marocain.

Il a, dans ce sens, fait savoir que ce concours, s’inscrit dans le cadre du programme de recherche et développement et de promotion dans la mobilité durable des deux institutions nationales.

“Sur 57 candidatures reçues, 3 uniquement ont été retenues, a-t-il souligné, faisant savoir que ces mêmes projets seront développés avec les différents partenaires industriels des deux institutions, dans l’optique de contribuer au développement d’une ville intelligente innovante.

Il s’agit également, d’assurer le déploiement de ces solutions technologiques au niveau de plusieurs communes et villes, en offrant plusieurs services performants aux usagers, en vue d’accompagner le développement de la mobilité électrique au niveau du Royaume, a-t-il soutenu.

Le jury du concours composé de représentants de l’AMEE, de l’IRESEN, ainsi que deux architectes et un designer, a remis le premier prix d’une valeur de 30.000 dirhams à Salma Kattas, classée en première position. Anas Jaghnane El Idrissi et Salma Saoutarrih arrivent en deuxième position avec un prix de 20.000 dirhams, suivis de Sophia Rahmouni qui s’est vue attribuer le troisième prix d’une valeur de 10.000 dirhams.

Créée en 2016, l’AMEE a pour mission de contribuer à la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière d’efficacité énergétique. Elle dispose en outre d’une plate-forme technologique sur son site de Marrakech qui abrite par ailleurs un laboratoire PV, un laboratoire thermique, un centre de formation spécialisé dans l’efficacité énergétique.

En Mars 2020, l’AMEE est passé sous la tutelle du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique. Avec un élargissement de ses missions, elle devient une agence dédiée à l’économie verte, avec un plan d’action axé sur la décarbonation des industries, la mobilité durable, la production propre, en plus de l’efficacité énergétique dans plusieurs secteurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer