La composition du nouveau gouvernement mauritanien a été dévoilée, jeudi soir à Nouakchott, comprenant cinq ministres du gouvernement précédent.

La Présidence de la République a rendu public un décret nommant le gouvernement sur proposition du Premier ministre Ismail Bedde Ould Cheikh Sidiya, nommé à ce poste le week-end dernier.

Le nouveau cabinet, composé de quatre femmes, comprend 26 ministres (contre 24 dans le gouvernement précédent), dont 21 nouveaux, tandis que cinq ministres du gouvernement précédent ont conservé leurs portefeuilles.

Parmi eux figurent Ismaël Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération auquel on a rattaché le département des “Mauritaniens de l’étranger”, Mohamed Ould Abdel Vetah, ministre du Pétrole, des mines et de l’énergie, Nani Ould Chrougha, ministre des Pêches et de l’économie maritime, Naha Mint Mouknass, ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement et Sidi Ould Salem, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication.

Des modifications ont également été apportées à la structure du gouvernement, notamment la séparation entre les secteurs de l’économie et des finances, avec la création d’un ministère portant le nom de ministère de l’Économie et de l’Industrie auquel il est rattaché le ministère chargé de la promotion des investissements et du développement industriel.

Il s’agit aussi de la division du ministère de l’Éducation en deux ministères : Le ministère de l’Enseignement fondamental et de la réforme de l’éducation nationale et le ministère de l’Enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle.

Il convient de noter qu’en vertu d’un amendement constitutionnel datant de 2012, le Premier ministre désigné doit soumettre, dans un délai d’un mois à compter de sa nomination, le programme de son gouvernement à l’Assemblée nationale (Parlement) pour obtenir sa confiance.

Bouton retour en haut de la page
Fermer