Devant la Quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a affirmé mardi que “le Sahara a été marocain depuis l’aube des temps et il restera marocain jusqu’à la fin des temps”.

“Qu’il soit clair pour qui veut l’entendre, que les efforts du Maroc et sa bonne volonté pour mettre fin à ce différend régional n’ont pour point de départ et finalité que cette évidence ancrée dans l’âme du peuple marocain de Tanger à Lagouira”, a souligné M. Hilale devant les membres de la Commission.

La marocanité du Sahara, a insisté l’ambassadeur, est une évidence historique, politique, géographique, humaine, religieuse et juridique. “L’histoire est têtue et ne saurait nullement être remodelée au gré des interprétations fallacieuses et à géométrie variable des principes par les uns, des intérêts géopolitiques des autres et des visées hégémoniques de certains”, a-t-il dit.

“En effet, victime d’une colonisation plurielle, aussi bien dans l’espace que dans le temps, le Royaume du Maroc, pays avec une riche histoire qui remonte à plus de 12 siècles, a dû tantôt batailler héroïquement, tantôt négocier durement, pour recouvrir son intégrité territoriale. Ce processus de recouvrement par la négociation des différentes parties du Royaume du Maroc, a été singulier dans l’histoire onusienne de la décolonisation, car il a débuté en 1955 et a duré jusqu’à la récupération du Sahara marocain en 1975”, a rappelé M. Hilale.

Et de faire remarquer que le Royaume du Maroc célèbre, ce vendredi, dans la liesse, la fierté et la conviction inébranlable dans ses droits légitimes sur ses Provinces du Sud, le 45éme Anniversaire de la glorieuse Marche verte.

“Cet évènement sacré, qui a permis au Maroc de récupérer pacifiquement ses Provinces Sahariennes, constitue une épopée historique gravée dans la mémoire du peuple marocain. Le Royaume, conformément aux résolutions de l’Assemblée générale, a négocié et signé le 14 novembre 1975, avec l’Espagne, l’Accord de Madrid par lequel il a récupéré ses Provinces Sahariennes. Cet Accord a été déposé le 18 novembre 1975, auprès du Secrétaire général de l’ONU et entériné par l’Assemblée générale dans sa résolution 3458B, du 10 décembre 1975”, a fait valoir l’ambassadeur.

“N’en déplaise à certains, le différend régional sur le Sahara marocain est une question d’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, et nullement de décolonisation”, a souligné le diplomate marocain.

“Aussi, à travers l’Accord de Madrid, le Royaume a-t-il définitivement mis fin à la colonisation de son Sahara et scellé irrévocablement son retour à la Mère Patrie, dans le plein respect de la Charte des Nations Unies et de la légalité internationale”, a-t-il affirmé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer