Ville inspirante et inspirée, la Cité des Alizés a été de nouveau célébrée à travers un vidéoclip intitulé “Acheqt Essaouira” (J’ai adoré Essaouira), qui vient mettre en lumière la magie et l’authenticité indiscutables de cette cité emblématique du Maroc Atlantique.

Cette nouvelle création musicale se veut, au grand bonheur et plaisir des Souiris et des amoureux de cette cité conviviale, une invitation renouvelée pour la redécouverte de cette ville érigée en un carrefour des civilisations, un haut lieu du dialogue interculturel et interreligieux et un havre du vivre-ensemble.

Produite par l’Association “Renaissance de la Firqa Al Wizariya de Mogador 1832” présidée par le musicien Abdessamad Amara, cette nouvelle œuvre artistique, interprétée par l’artiste Samia Ahmed sur des paroles du poète souiri, Mbarek Erraji, vient rendre un hommage appuyé à une ville qui a su sauvegarder sa beauté typique et son cachet traditionnel qui témoignent d’une richesse civilisationnelle de plusieurs siècles.

Composée par M. Amara, également Directeur du conservatoire de musique d’Essaouira, cette chanson, jouée par l’Ensemble Arabesque sous la direction du maestro Nabil Akbib, offre une escapade de plus de 6 minutes dans cette cité millénaire si chaleureuse et accueillante, toujours portée par ses habitants qui ont préservé, malgré les aléas du temps, leur simplicité et leur chaleureuse hospitalité connues sur les plans régional, national et international.

Cette courte virée met en avant notamment l’effervescence de l’ancienne médina multiséculaire d’Essaouira, inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2001, ainsi que le caractère énigmatique et le charme de ses ruelles, protégées par de majestueux remparts, qui sont restés pratiquement inchangés depuis des siècles.

Outre l’enceinte fortifiée de l’ancienne médina, ses interminables ruelles avec ses échoppes et boutiques de produits d’artisanat et ses impressionnantes murailles et places, le vidéoclip jette la lumière, par ailleurs, sur la splendeur de la plage à perte de vue de la ville, l’incontournable Sqala et le port de pêche avec ses célèbres barques bleues et son décor traditionnel et fascinant où cohabitent jusqu’à aujourd’hui pêcheurs et mouettes qui règnent en maîtres dans le ciel de la cité.

L’oeuvre musicale met en relief, en outre, la coexistence et le vivre-ensemble en cette terre d’Islam entre les trois religions monothéistes, ainsi que les produits de terroir de la cité des Alizés, dont sa fameuse huile d’argan connue pour ses bienfaits et vertus nutritionnels et cosmétiques.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Amara a indiqué que cette chanson, dont la composition et les paroles remontent à 1991, se veut un hommage appuyé à Essaouira, qui reste la source d’inspiration de plusieurs intellectuels et artistes dans différents domaines, ajoutant que cette œuvre, fruit d’un travail collectif bien réfléchi et bien mûri, réalisé en plein confinement sanitaire, vise aussi à promouvoir la notoriété et l’image rayonnante de cette ville toujours créative, grâce aux efforts, au potentiel et à la persévérance de ses propres enfants.

Ce vidéoclip se veut également un témoignage édifiant et solennel, si besoin est, à l’égard d’Essaouira qui demeure, à la faveur de son emplacement géographique privilégié, l’expression vive du métissage des différentes civilisations, cultures et religions et de coexistence entre les diverses communautés, a noté M. Amara, mettant en évidence l’ambiance exceptionnelle et si particulière ainsi que le dynamisme culturel et artistique que connaît cette cité chargée d’histoire et nourrie de différents affluents ayant constitué son identité séculaire.

Et le directeur du conservatoire de musique d’Essaouira de soutenir, en conclusion, que cette chanson, tournée en vidéoclip, est porteuse de plusieurs messages tendant tous à célébrer l’esprit de Mogador qui ne cesse d’inspirer tout un chacun, soutenant que la ville, qui vaut vraiment le détour, représente ce modèle éloquent incarnant cette ouverture, cette universalité et cette unité dans la diversité qui appartiennent à toute l’Humanité.

Bouton retour en haut de la page
Fermer