L’organisation des Nations-Unies a annoncé l’octroi d’une contribution financière de son Fonds central de réponse d’urgence (CERF) de 10 millions de dollars pour répondre aux besoins vitaux des personnes affectées par l’épidémie de l’Ebola en République démocratique du Congo (RDC).

Depuis plus d’une année, l’épidémie de l’Ebola en RDC continue de se propager à l’est des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu et devient désormais la seconde épidémie de l’Ebola la plus importante de l’histoire. Les 2.787 cas enregistrés ont conduit à 1.868 décès à la date 7 août 2019, selon l’ONU.

“Malgré le renforcement de la réponse dirigée par le gouvernement ainsi que les efforts héroïques du personnel médical agissant en première ligne, des membres des communautés et des autres partenaires, la maladie n’est toujours pas sous contrôle. Le risque d’une propagation, y compris dans les pays voisins, est très élevé”, a indiqué le Sous-secrétaire général des Nations-Unies chargé des affaires humanitaires et Coordinateur des secours d’urgence, Mark Lowcock.

Les fonds alloués par le CERF seront utilisés pour renforcer la détection précoce de la maladie, la prévention et les mesures de contrôle de l’infection, fournir un soutien psychosocial et nutritionnel aux personnes affectées, et consolider l’engagement avec les communautés, ce qui contribuera à assurer leur adhésion à cette réponse humanitaire vitale.

“Le fonds CERF nous aidera à détecter davantage de cas plus rapidement, à réduire le risque de propagation, et soutiendra les personnes qui ont perdu un de leurs proches”, a ajouté M. Lowcock, dans un communiqué.

“Mais à ce moment crucial de l’épidémie, nous avons besoin de façon urgente que les donateurs maintiennent leurs efforts”, a-t-il dit.

Selon l’ONU, les outils de santé publique utilisés pour répondre à la maladie à virus Ebola ont été améliorés, en particulier grâce à la disponibilité d’un vaccin efficace. Cependant, le manque de confiance des communautés et l’instabilité politique ont entravé l’efficacité de cette vaccination devant juguler cette dixième épidémie d’Ebola en RDC.

Cette allocation financière de 10 millions de dollars vient s’ajouter aux 4,8 millions alloués l’année dernière par le CERF aux agences des Nations-Unies pour répondre à l’épidémie dans les provinces de l’Equateur et du Nord-Kivu, et aux 10 millions de dollars débloqués pour les activités de préparation de la réponse au Burundi, Rwanda, Soudan du Sud et Ouganda.

Le CERF regroupe dans un seul fonds commun les contributions de donateurs répartis à travers le monde, ce qui permet aux acteurs humanitaires de fournir à tout moment une assistance qui sauve des vies partout où les crises surviennent. En moyenne, plus de la moitié des actions humanitaires financées par le CERF répondent aux besoins des femmes et des filles.

Bouton retour en haut de la page
Fermer