Les travaux du premier forum international libyen sur l’économie et l’investissement au Maroc se sont ouverts, lundi à Rabat, avec la participation de plus 400 personnes de 12 pays représentant les secteurs public et privé et les différents domaines économiques libyens.

Les travaux de cet événement international, le premier du genre, initié sous l’égide du Conseil présidentiel libyen en collaboration avec le ministère marocain de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, sont axés sur le thème “Vers un partenariat économique solide”.

Ce forum vient confirmer la solidité des relations de coopération et de partenariat entre les pays du Maghreb et leur profondeur stratégique pour la Libye, a indiqué le directeur exécutif de cet événement Al-Mahdi Abdelaâti.

Le choix du Maroc pour abriter cette manifestation économique de deux jours s’explique par le rôle prépondérant du Royaume dans l’appui et la réussite du dialogue inter-libyen qui s’est tenu à Skhirat et qui a débouché sur la signature de l’accord politique libyen en décembre 2015, a souligné M. Abdelaâti à l’ouverture de ce forum.

La Libye entend à travers cet événement s’inspirer de l’expérience pionnière du Maroc en matière de développement de l’investissement, a-t-il ajouté, notant que le Royaume est un acteur majeur dans la région du Maghreb qui joue un rôle pionnier au niveau du continent africain et qui entretient d’excellentes relations avec plusieurs pays du monde notamment de l’Union européenne.

M. Abdelaâti a noté que l’expérience du Maroc dans le domaine du développement économique et de l’investissement pourrait ouvrir de nouvelles perspectives aux relations liant le Maroc et la Libye et contribuer à promouvoir davantage la coopération et les échanges économiques entre les deux pays.

Les travaux de ce forum s’articulent autour de plusieurs sessions de travail axées sur les principaux défis auxquels fait face l’économie libyenne ainsi que sur les moyens de tirer profit de l’expérience réussie du Maroc en matière de développement économique et de l’investissement.

Diverses thématiques sont examinées à cette occasion, notamment les orientations futures des secteurs du pétrole et du gaz, ainsi que des énergies renouvelables en Libyen et les opportunités d’investissement prometteuses offertes dans ce domaine.

Les discussions portent aussi sur les pistes à même de renforcer l’investissement et la confiance entre le secteur privé libyen et les opérateurs économiques internationaux à travers la signature de conventions de coopération et de protocoles d’accords entre les entreprises libyennes et leurs homologues internationales.

Dans ce sens, des rencontres B2B sont organisées pour permettre aux principaux opérateurs économiques libyens de nouer des contacts d’affaires avec les investisseurs internationaux.

Le premier forum international libyen sur l’économie et l’investissement au Maroc offre l’opportunité pour la convergence des idées et des expertises et une occasion pour bâtir les ponts de communication entre les investisseurs des pays participants selon une vision ouverte et complémentaire ayant pour objectif ultime de réaliser le développement économique et social au Maghreb.

Il est aussi l’occasion de promouvoir l’attractivité des investissements en Libye et d’établir des partenariats avantageux et mutuellement bénéfiques avec les opérateurs économiques internationaux.

 

La Libye veut renforcer la coopération économique avec le Maroc

Le ministre libyen du Plan, Taher al-Juhaimi, a affirmé, lors de ce forum, que la Libye veut renforcer et développer la coopération avec le Maroc dans le domaine économique et de l’investissement.

Le gouvernement libyen entend donner la possibilité aux investisseurs étrangers potentiels, notamment du Maroc, de s’informer des opportunités économiques offertes par la Libye et de nouer des partenariats avec leurs homologues libyens pour pouvoir contribuer à l’oeuvre de développement et de reconstruction du pays, a indiqué M. al-Juhaimi.

“La Libye reste un pays prometteur pour les investisseurs”, a assuré le ministre, relevant que le gouvernement est en train de réviser son plan de développement quinquennal en redéfinissant les priorités de quelque 4.000 projets d’une valeur globale de l’ordre de 100 milliards de dollars.

“Nous nous apprêtons à lancer un programme de reconstruction globale avec l’appui de plusieurs organisations internationales dont la Banque Mondiale”, a-t-il dit, ajoutant que le pays aspire attirer des investisseurs privés tant libyens qu’étrangers pour mettre en œuvre ce plan de développement.

Le ministre a en outre affirmé que la priorité sera accordée à des secteurs vitaux comme l’éducation, la santé, l’habitat, les services de base et les projets d’infrastructures, notant que dans le secteur du pétrole et du gaz, les investissements devront atteindre les 12 milliards de dollars lors des cinq prochaines années.

La Libye envisage également de développer les énergies renouvelables particulièrement solaire ainsi que les stations de dessalement de l’eau, a-t-il fait savoir, ajoutant que tous ces projets sont ouverts à la participation des investisseurs privés étrangers.

Bouton retour en haut de la page
Fermer