Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a affirmé que la Grèce passera en confinement général à partir de ce lundi en vue de freiner la propagation du coronavirus.

“J’ai donné l’ordre que toute action adéquate soit prise afin d’appliquer l’interdiction de tout déplacement inutile à travers le pays à partir de lundi à 06H00 locales (04H00 GMT)”, a indiqué le Premier ministre grec dans un message télévisé.

“Dans les rues, ne peuvent circuler (à partir de lundi) que ceux qui vont à leur travail, chez le médecin ou chez une personne ayant besoin d’aide, ceux qui vont acheter de la nourriture ou des médicaments, ceux qui promènent leur animal domestique ou qui font de l’exercice physique tout seul ou avec une autre personne”, a précisé le chef du gouvernement.

A l’instar d’autres pays qui ont imposé le confinement général, les citoyens qui se déplacent doivent à partir de lundi avoir avec eux leur carte d’identité ou leur passeport et un justificatif de déplacement, et toute infraction est passible d’une amende de 150 Euros.

En outre, les véhicules seront autorisés à circuler avec un maximum de deux personnes à bord.

“C’est sans doute la dernière étape (…) qui doit être mise en œuvre à temps pour qu’elle ne soit pas vaine. Car on ne compte désormais plus le temps en jours mais en heures et il faut des initiatives rapides et audacieuses”, a souligné M. Mitsotakis.

En Grèce, le nombre de décès dus au coronavirus a doublé depuis jeudi, passant à 15 dimanche, tandis que 624 personnes sont contaminées, sur une population d’environ 11 millions d’habitants.

Après l’enregistrement du premier décès, le 12 mars, la Grèce a progressivement adopté des mesures strictes pour limiter rassemblements et déplacements, dont la fermeture des établissements scolaires, commerces et lieux de divertissement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer