Suite au décès de l’ancien Président français, Jacques Chirac, l’Elysée a annoncé une journée de deuil national qui aura lieu lundi prochain.

Un service solennel sera par ailleurs organisé le même jour, à midi, à l’église Saint-Sulpice, à Paris, a encore annoncé la Présidence française.

De même, les drapeaux seront mis en berne, sur les édifices publics, et une minute de silence sera observée partout en France.

L’Elysée a également décidé d’ouvrir ses portes, à partir de jeudi soir, aux Français qui souhaitent présenter leurs condoléances. Un recueil sera mis à leur disposition jusqu’au dimanche, dans le vestibule d’honneur du Palais de l’Élysée.

Le Président français Emmanuel Macron, qui devait se rendre jeudi à Rodez (Aveyron) pour le grand débat national sur la réforme des retraites, a du modifier son agenda et rester à Paris pour prononcer une allocution en hommage à Jacques Chirac.

« Le président Jacques Chirac nous a quittés ce matin. Nous perdons un homme d’Etat que nous aimions autant qu’il nous aimait”, a déclaré le Président français dans cette allocution d’une douzaine de minutes, depuis l’Elysée, retransmise dans la soirée par la chaîne publique France 2.

Jacques Chirac c’« était un destin français », pour lequel « nous attachait une affection quasi filiale », a dit tout ému Emmanuel Macron.

“Nous avons pour Jacques Chirac ce soir de la reconnaissance. Il fit tant pour notre nation, nos valeurs, la fraternité et la tolérance. Il eut notre République chevillée au corps tout au long de sa vie”, a-t-il affirmé. “Nous nous souvenons ce soir de sa liberté, de sa personnalité, de ce talent qui est de réconcilier simplicité et grandeur… amour de la patrie et ouverture à l’universel”, a-t-il ajouté.

Le Président Macron a également salué en Jacques Chirac, l’homme qui a su représenter la nation dans sa diversité.

« Nous nous reconnaissons en cet homme qui nous assemblait et nous ressemblait ». Car Jacques Chirac, « qui a su représenter la nation dans sa diversité”, «incarnait une certaine idée de la France», veillant à l’unité et la cohésion” et la protégeant France “contre les extrêmes et la haine”, a-t-il déclaré.

Dans son allocution, Emmanuel Macron affirme se souvenir d’un homme qui a su rendre la France “indépendante et fière”, “capable de s’élever contre une intervention militaire injustifiée, mettre un terme aux guerres dans l’ex-Yougoslavie ou œuvrer pour la paix et la sécurité au Liban”.

Aussi, l’ancien président a œuvré pour “une Europe plus forte, plus protectrice”, fort d’une “amitié franco-allemande indéfectible”, a-t-il dit.

“Le combat de sa vie fut celui du respect des différences et du dialogue des cultures”, a poursuivi M. Macron. Ainsi, Jacques Chirac “n’est pas seulement pleuré par notre pays, il l’est aussi en Europe et sur le beau continent d’Afrique, qu’il aimait tant”, a indiqué le Président français.

Emmanuel Macron a tenu également à saluer l’engagement écologique de Jacques Chirac, mentionnant son fameux “Notre maison brûle”, “ce cri d’alerte qu’il poussa pour agir contre le réchauffement climatique ne fut pas simplement celui d’un chef d’Etat mais d’un homme parmi les hommes”.

Tout en présentant ses profondes condoléances à son épouse Bernadette Chirac, à sa fille Claude Chirac et à son petit-fils, Emmanuel Macron a affirmé que « Jacques Chirac entre dans l’Histoire », avant de conclure: « il nous manquera à nous tous ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer