La Réserve fédérale américaine a laissé inchangés mercredi ses taux d’intérêt de référence, une décision anticipée par les marchés financiers sur fond de poursuite modérée de la croissance de l’économie américaine et de la robustesse du marché du travail.

Le mois dernier, les responsables de la banque centrale US ont indiqué qu’ils étaient à l’aise pour maintenir les taux stables alors qu’ils ont rassemblé des preuves sur la façon dont trois baisses de taux l’année dernière ont amorti l’économie contre un ralentissement de la croissance mondiale.

Mercredi, ils ont maintenu ce point de vue dans leur déclaration post-réunion en réitérant presque mot pour mot les perspectives politiques exprimées en décembre.

“Les créations d’emploi on été solides (…) et le taux de chômage est demeuré bas”, a déclaré la Fed dans un communiqué du comité de politique monétaire (FOMC), publié à l’issue de deux jours de débats.

Le communiqué offre une évaluation mitigée des perspectives économiques. Il décrit les dépenses de consommation comme “modérées”, une dégradation par rapport à “fortes” en décembre, et a déclaré que l’investissement des entreprises était resté faible.

Les responsables de la Fed ont estimé que ce maintien du taux de référence des fonds fédéraux aiderait à ramener l’inflation à l’objectif de 2% de la Fed. Ils ont indiqué qu’ils “continueront de surveiller les implications des informations reçues pour les perspectives économiques, y compris les développements mondiaux et les pressions inflationnistes atténuées”, indique le communiqué.

Les 10 membres du comité de fixation des taux de la banque centrale ont voté pour le maintien du taux des fonds fédéraux dans une fourchette comprise entre 1,5% et 1,75%.

Pour maintenir le taux d’intérêt de référence proche du milieu de cette fourchette, ils ont également décidé d’augmenter légèrement un taux distinct, le taux d’intérêt payé sur les dépôts bancaires, ou réserves, détenus à la Fed, à 1,6% contre 1,55%.

Bouton retour en haut de la page
Fermer