La digitalisation de l’économie permettrait de créer davantage d’emplois et se veut une source d’opportunités d’investissement qu’il faut mettre à profit, a indiqué lundi le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

S’exprimant lors de l’inauguration de la 10è édition de la Conférence virtuelle sur la technologie, la société et la sécurité “CyFy 2020”, organisée par le think-tank indien Observer Research Foundation (ORF), M. Elalamy a noté une avancée substantielle dans le secteur du digital et des technologies numériques pendant la période de la pandémie de Covid-19, relevant que les habitudes de consommation, de production et de commercialisation ont fortement changé partout dans le monde.

Les technologies numériques ont gagné en importance et en expansion et se sont démarquées comme l’un des grands bénéficiaires de cette pandémie, selon le ministre marocain.

Il y a nécessité de capitaliser, a-t-il insisté, sur cette très forte avancée des technologies avec de nouveaux modes de travail qui se sont considérablement développés, donnant lieu à des résultats et des bénéfices majeurs dans diverses industries et métiers.

Le monde numérisé changerait les références de nombreux emplois, mais il sied de prendre en considération le volet humain et éthique dans cette très forte évolution des technologies, a-t-il jugé.

Le Maroc, a rappelé M. Elalamy, avait accueilli en 2019 la 2ème édition du congrès de la technologie et de l’innovation, CyFy Africa, qui a été l’occasion de traiter des questions liées notamment à l’exploration des innovations locales et des systèmes de gouvernance de données émergentes, la politique entre le virtuel et le réel, à la lutte contre l’extrémisme violent ou encore à l’influence de la technologie et des réseaux sociaux.

Pour sa part, le président du centre “ORF”, Sunjoy Joshi, a souligné que cette conférence se veut une occasion pour aborder des thématiques liées à l’inclusion numérique, la décentralisation de l’information, la cyber-sécurité et à la transformation digitale, ainsi que pour tirer profit des opportunités liées à la révolution technologique au service de l’humanité et faire face aux risques afférents.

Certes, la pandémie a lourdement pesé sur l’économie mondiale, mais elle a accéléré le processus d’adoption des nouvelles technologies et le recours à la digitalisation, ce qui aura un impact hautement positif sur l’avenir des différentes sociétés.

Quant au ministre indien des Communications, de l’électronique et des nouvelles technologies, Ravi Shankar Prasad, il a mis en avant le rôle de premier plan joué par les nouvelles technologies de l’information surtout lors de la période de confinement.

“Alors que les moyens de transport étaient à l’arrêt et les commerces fermés, les services liés aux NTIC et à la digitalisation continuaient de servir les gens, leur permettant d’effectuer leur travail à distance et de s’acquitter de leur rôle indéniable dans la communication et l’information”, a indiqué M. Shankar Prasad.

Au vu de l’importance des nouvelles technologies dans la vie actuelle, l’Inde, a ajouté M. Prasad, a lancé de grands chantiers numériques portant sur les différents secteurs allant de l’e-gouvernance, l’e-éducation, l’e-visa ou encore le récent projet du e-santé, lancé par le Premier ministre, Narendra Modi et qui ambitionne la création d’un écosystème de technologie numérique de la santé visant à améliorer l’efficacité, la transparence et l’expérience des citoyens en lien avec les soins de santé présentés par les services publics et privés.

Selon les organisateurs, cet évènement, qui se tient du 12 au 16 octobre, vise à identifier les nouvelles modes numériques qui émergent dans la société et de mener une réflexion sur les moyens de faire de la transformation numérique des économies un levier actif de développement et de progrès.

L’événement auquel prennent part une pléiade d’académiciens, d’experts et d’industriels de plusieurs pays, traite de plusieurs thématiques dont la protection des données et de la vie privée, l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le développement de solutions numériques, dont le cloud computing et l’intelligence artificielle, la gestion de l’infodémie et les conflits inhérents au déploiement de la 5G entre les grandes puissances.

Bouton retour en haut de la page
Fermer