La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) vient de publier le “Code de conduite et des obligations professionnelles du personnel de la DGAPR”, destiné à développer et à moderniser cette administration et à mettre à niveau les compétences de ses fonctionnaires.

Le premier chapitre de ce Code, indique la DGAPR dans un communiqué, regroupe une série de dispositions générales et les objectifs pour lesquels il a été institué, ainsi qu’un relief des références et textes nationaux et internationaux dont sont inspirées ces règles, notamment les règles minima des Nations unies relatives au traitement des détenus (règles de Nelson Mandela), le code de conduite du personnel chargé de l’exécution des lois et le statut particulier du personnel de la DGAPR.

Le deuxième chapitre traite, dans sa première partie, des obligations générales que doivent respecter les employés de la DGAPR, telles que la persévérance, la droiture, l’intégrité, la participation à des programmes de formation, alors que la seconde partie est consacrée aux règles de discipline paramilitaire, notamment en ce qui concerne le secret professionnel et le devoir de réserve, selon la même source.

Le troisième chapitre de ce code est consacré à la révision des règles de bonne conduite à l’égard des détenus et des visiteurs dans les établissements pénitentiaires, en particulier en ce qui concerne la lutte contre la violence et la torture, ainsi qu’à la nécessité de préserver la sécurité et l’intégrité de l’institution et des détenus, de développer les services fournis aux visiteurs et en assurer un accueil convenable, avec l’obligation de recevoir et de traiter leurs plaintes et réclamations dans des délais raisonnables, indique le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer