Dans une primaire démocrate encombrée et encore imprévisible, seuls dix candidats à l’investiture en vue de la présidentielle des Etats-Unis ont décroché leur ticket pour prendre part à un cinquième débat télévisé le 20 novembre courant à Atlanta en Géorgie (Sud-est).

Ils répondent aux deux critères mis en place par le Comité national démocrate (DNC) portant sur le vote et la collecte de fonds. Les candidats ainsi qualifiés ont décroché plus de 3 pc de voix dans au moins quatre des sondages nationaux certifiés par le parti, ou plus de 5 % dans deux enquêtes menées dans les premiers États à voter, de même qu’ils ont pu bénéficier des dons de 165.000 donateurs, soit un seuil de 600 contributeurs dans 20 États différents.

Les prétendants à l’investiture démocrate qui auront ce précieux temps d’antenne sont l’ancien vice-président Joe Biden; le Sénateur du New Jersey, Cory Booker; le maire de South Bend dans l’Indiana, Pete Buttigieg; la représentante de Hawaii au Congrès,Tulsi Gabbard; la Sénatrice de Californie, Kamala Harris; la sénatrice du Minnesota, Amy Klobuchar; le Sénateur du Vermont, Bernie Sanders; le milliardaireTom Steyer; la sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren; ainsi que l’entrepreneur Andrew Yang.

Organisé en partenariat avec le Washington Post, ce débat sera animé par quatre journalistes femmes.

Un sixième débat télévisé décisif est prévu le 19 décembre. Seuls les six principaux candidats peuvent cette fois y être qualifiés juste avant la saison des primaires qui  commence officiellement le 3 février 2020 avec le caucus de l’Iowa.

Les critères de sélection seront plus strictes pour départager les prétendants à un poste pour défier Donald Trump lors de l’élection présidentielle prévue dans une année.

Le prochain débat à l’Atlanta s’annonce sur fond notamment des multiples péripéties de l’affaire ukrainienne qui domine aujourd’hui la scène politique et médiatique américaine.

Les premières auditions publiques télévisées dans le cadre de l’enquête ouverte par les Démocrates en vue de la destitution du président Trump ont commencé mercredi. Elles braquent les projecteurs sur des allégations associant le Locataire de la Maison Blanche aux efforts visant à faire pression sur Kiev pour enquêter sur ses opposants politiques, en particulier Joe Biden.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer