La 26ème Conférence des Nations Unies sur le Climat (COP26), qui était prévue à Glasgow (Ecosse) en novembre 2020, a été reportée à l’année prochaine, en raison de l’intensification de la crise due à la pandémie du coronavirus, a annoncé le gouvernement britannique sur son portail électronique.

“Compte tenu de l’impact mondial et continu du Covid-19, la tenue d’une COP26 ambitieuse et inclusive en novembre 2020 n’est plus possible”, lit-ton sur un communiqué mis en ligne sur le site de gouvernement, précisant que le sommet aura bien lieu dans la ville écossaise mais en 2021, à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Après une conférence téléphonique avec les principales délégations des Nations Unies, les différentes parties prenantes ont convenu de fixer une nouvelle date pour cette conférence cruciale sur le climat.

Cette décision a été prise conjointement par les représentants de l’ONU en matière de changement climatique, en accord avec le Royaume-Uni et ses partenaires italiens, précise le communiqué.

Le report de la conférence “vitale” sur le climat laisserait plus de temps pour les préparatifs nécessaires, poursuit le gouvernement, notant qu’il continuerait de travailler avec toutes les parties concernées “pour accroître l’ambition climatique, renforcer la résilience et réduire les émissions”.

Le gouvernement britannique avait précédemment indiqué qu’il souhaitait maintenir la COP 26 en novembre prochain comme prévu, mais l’ampleur de la perturbation des préparatifs logistiques et diplomatiques de la conférence a considérablement augmenté ces derniers jours après l’intensification de la crise sanitaire.

Le monde “est actuellement confronté à un défi mondial sans précédent. Les pays concentrent à juste titre leurs efforts pour sauver des vies et combattre le Covid-19”, a relevé le président de la COP26 et secrétaire d’Etat aux Affaires britannique, Alok Sharma.

“Nous continuerons à travailler sans relâche avec nos partenaires pour réaliser l’ambition nécessaire pour lutter contre la crise climatique et je me réjouis à l’avance de convenir d’une nouvelle date pour la conférence ultérieurement”, a-t-il noté.

De son côté, la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon avait confirmé mercredi que le centre d’expositions SEC à Glasgow, qui était censé accueillir la COP26, devait être converti en hôpital de campagne avant une augmentation prévue des cas d’infection au coronavirus.

Dans le même temps, le géant centre Excel de Londres qui abrite chaque année le salon mondial de tourisme et qui était déjà prévu comme un lieu de secours pour la COP26, a déjà été transformé en hôpital de campagne de 4.000 lits supplémentaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer