La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) va publier, à partir de lundi prochain, un bulletin sur la confiance numérique au Maroc, a indiqué son président Omar Seghrouchni lors d’une rencontre-débat organisée par la Fondation diplomatique.

Cette publication vise à contribuer à la promotion d’une culture digitale à travers la promotion du civisme et d’une prise de conscience généralisée, l’objectif étant pour la CNDP d’assurer la protection de la vie privée du citoyen en général et particulièrement au sein de l’écosystème numérique, a-t-il souligné au cours de ce débat par visioconférence sous le thème “la pandémie de la Covid-19 et ses implications sur la protection de la vie privée”.

Pour ce faire, M. Seghrouchni a évoqué “un travail de longue haleine qui nécessite une organisation et une structuration basée sur la transparence et la culture du partage car c’est là où le concept de confiance numérique trouve son essence”.

Animée par le président de la Fondation diplomatique, Abdelati Habek, cette rencontre qui a réuni près d’une quarantaine d’ambassadeurs accrédités au Royaume et des représentants d’organisations internationales, a été l’occasion pour le président de la CNDP d’insister sur l’importance de la protection des données personnelles dans un monde fortement digitalisé et de la confiance numérique en tant que mécanisme destiné à recenser les inquiétudes des citoyens dans le cadre de ces transformations

Il a sur un autre registre abordé les inquiétudes qui se font ressentir au sujet de l’application de traçage de la Covid-19 “Wiqaytna”, le responsable a considéré que “la protection des données ne doit être ni un prétexte pour freiner l’innovation, mais l’enjeu est bien de se positionner dans le juste milieu par rapport à la circonscription du risque sanitaire, au maintien de la vie économique et au respect de la vie privée”.

“Il n’y a aucune mauvaise intention et les équipes avec lesquelles nous avons travaillé pour mettre au point cette application ont exprimé une volonté profonde de bien faire les choses”, a-t-il dit.

Après avoir rappelé que la CNDP a donné le 10 mai son accord pour la mise en œuvre de cette application, M. Seghrouchni a relevé que “désormais l’essentiel c’est d’être à l’écoute pour pallier aux éventuels dysfonctionnements auxquels nous n’aurions pas prêté attention”. “C’est cette culture de l’écoute, de la correction et de l’anticipation qui nous permettra de bâtir sur un socle de la confiance numérique à laquelle nous aspirons pour mieux entrer dans l’ère du digital”, a-t-il fait observer.

Cette rencontre-débat a été aussi l’occasion de discute entre autres du projet de mise en place d’une plateforme digitale destinée à la protection des enfants et adolescents contre les dangers du web, ainsi que la problématique des Fake news.

Bouton retour en haut de la page
Fermer