Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont appelé à l’annulation de la dette des pays africains au vu de l’impact du Covid-19 sur les économies du continent.

A l’issue d’un Sommet extraordinaire, tenue jeudi par visioconférence, les dirigeants de la CEDEAO ont recommandé une annulation de la dette des pays africains, rapporte une note de la présidence ivoirienne.

Ils ont, en outre, décidé la création d’un Comité ministériel comprenant les ministres de la Santé et du Transport en vue de coordonner les efforts sous la supervision d’un chef d’Etat ainsi que la création d’un fonds de solidarité de la CEDEAO.

L’organisation a encouragé les Etats membres à accroître, de manière substantielle, les tests de dépistage afin de renforcer le dispositif de lutte contre le Covid-19 dans la sous-région où l’on compte des milliers de cas confirmés.

Les dirigeants ouest-africains ont également recommandé des actions fortes, notamment la nomination d’un chef d’Etat comme « champion » pour superviser la riposte et le processus d’éradication de cette pandémie au sein de l’espace communautaire.

Ils ont, par la même occasion, passé en revue les mesures barrières prises par les Etats membres de la CEDEAO dans le cadre des plans nationaux de riposte, notamment la restriction de la circulation des personnes, la fermeture temporaire des écoles et universités, ainsi que des frontières aériennes et terrestres.

Bouton retour en haut de la page
Fermer