La célèbre place de Bab Boujloud à Fès a abrité la fameuse cérémonie annuelle de procession du catafalque (Kessoua), destinée à couvrir le tombeau de Moulay Idriss Al Azhar, fondateur de la capitale spirituelle du Royaume.

A l’instar des années précédentes, les festivités ont été entamées par la parade de nombreuses troupes folkloriques qui prennent part à cette cérémonie, outre la déambulation de jeunes membres de diverses associations locales et écoles coraniques.

Accompagnée d’offrandes, la procession a été ponctuée de musiques et chants spirituels des confréries et de troupes folkloriques qui se sont organisées en file pour se diriger vers le sanctuaire, situé en plein cœur de la Médina.

Empruntant à chaque fois les ruelles sinueuses de la médina, la procession du catafalque continue de représenter un rendez-vous annuel des habitants de la cité Idrisside, carrefour de la diversité culturelle et de la richesse spirituelle à travers le temps.

La présentation du ‘’Kessoua’’, draperie ornée d’inscriptions coraniques brodées au fil d’or et destinée à la couverture de la tombe du saint patron de la cité Idrisside, a été le moment-phare de cette procession.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment du chargé de mission auprès de la chambellanie royale, Mohamed Saad Eddine Smij, du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, d’élus, d’oulémas, de Chorfas, et de plusieurs autres personnalités.

Né en octobre 793 de l’ère chrétienne (177 hégire), Moulay Idriss II a succédé à son père Idriss 1-er à l’âge de 11 ans et se révéla un grand homme d’Etat tout au long de ses vingt-cinq ans de règne. Il fondit la ville de Fès, en 808 de l’ère chrétienne (192 H).

Bouton retour en haut de la page
Fermer