La Bourse de Casablanca a clôturé le deuxième trimestre 2020 en forte hausse, ses deux principaux indices, Masi et Madex, gagnant 4,78% et 4,82%, respectivement.

Au terme de cette période composée d’un total de 63 séances, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, s’est situé à 10.169,19 points, portant ainsi sa performance annuelle à -16,45%, et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu s’affichait à 8.256,56 points pour une performance annuelle de -16,76%.

Quant aux indices internationaux, le FTSE CSE Morocco 15 a gagné 7,31% à 9.177,36 points et le FTSE Morocco All-Liquid s’est apprécié de 5,29% durant T2-2020 à 8.696,41 points.

L’indice de référence Environnement, Social et Gouvernance (ESG) “Casablanca ESG 10” a emprunté la même trajectoire positive, cumulant, ainsi, 753,65 points en hausse de 1,52%.

La cote a vu la majorité de ses secteurs se redresser au cours de cette période où seulement 8 secteurs ont fini en berne. Le secteur de “logiciels et services informatiques” (+29,21%) s’est adjugé la plus forte hausse au niveau sectoriel, suivi de “services de transport” (+23,87) et l'”Agroalimentaire” (+16,63%).

A la baisse, le compartiment “Sylviculture et Papier” a chuté de 20,46%, au même titre que les “Services aux collectivités” (-10,53%) et “Ingénierie et biens d’équipement industriels” (-9,60%).

La capitalisation boursière s’est chiffrée à près de 523,9 milliards de dirhams (MMDH), tandis que le volume global s’est élevé à plus de 12,7 MMDH.

Sur le plan individuel, Managem s’est hissé de 41,78%, Dari Couspate, HPS et Microdata ont progressé de 33,28%, 30,90% et 30,43%.

Tout en bas du Masi, Delattre levivier Maroc s’est déprécié de 37,81%, Med Paper a lâché 20,46% et Salafin -15,47%.

Raflant plus de 23% du volume transactionnel de la BVC, soit 2,06 MMDH, Attijariwafa Bank a été de loin la valeur la plus active au T2-2020, suivi d’Itissalat Al-Maghrib (10,77%) et Ciments du Maroc (10,6%).

Bouton retour en haut de la page
Fermer