Des œuvres plastiques originales, inspirées de médinas marocaines et de vieilles villes arabes, sont exposées par la plasticienne marocaine, Oum Kaltoum Al Kettani, dans une galerie ouverte jeudi au Caire pour représenter “un ancien monde plein de magie”.

Cette galerie, aménagée dans le siège de l’ambassade du Maroc au Caire, est la première du genre pour cette artiste qui avait auparavant participé à des expositions collectives, avant de décider de vivre l’expérience d’organiser une galerie spéciale pour ses tableaux d’art particulièrement distingués, qui représentent déjà des voies de réussite et des horizons plus larges.

Ces œuvres d’art montrent les caractéristiques architecturales des ruelles des vieilles villes arabes, qui mettent en évidence la beauté de l’architecture qui dominaient le monde arabe.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Al Kettani a affirmé qu’elle avait pris ses inspirations dans les médinas marocaines et les vieilles villes arabes qu’elle avait visitées, notamment celles de Fès, Marrakech, Chefchaouen, Damas, Alep, La Mecque et Djeddah, avant de s’installer au Caire il y a environ 20 ans, soulignant que le style architectural et le mode de vie de la population de ces quartiers, qui sont restés gravés dans sa mémoire, l’ont inspiré pour représenter son amour et son attachement à “ce vieux monde plein de magie et de couleurs”.

Intervenant à l’occasion de l’ouverture de cette galerie, marquée par la présence de diplomates accrédités en Égypte ainsi que d’autres personnalités du monde de l’art et de la culture, l’ambassadeur du Maroc au Caire, Ahmed Tazi, a exprimé son admiration de la beauté et de l’originalité de ces toiles, inspirées du milieu dans lequel a grandi l’artiste marocaine.

Née à Rabat, Oum Kalthoum Al Kettani s’est déplacée dans de nombreux pays du monde arabe en raison du travail de son père. Elle s’est rendue à Damas, puis au Liban, ensuite à Djeddah avant de s’installer en Égypte il y a 20 ans.

Bouton retour en haut de la page
Fermer