La Commission électorale centrale du Kirghizstan a annoncé mardi avoir annulé les résultats des législatives de dimanche, remportées par des partis pro-présidentiels, après des émeutes post-électorales qui ont fait un mort dans ce pays d’Asie centrale.

“Les résultats des élections législatives qui ont eu lieu le 4 octobre 2020 ont été déclarées aujourd’hui invalidées”, a indiqué la Commission dans un communiqué publié sur son site officiel.

Cette déclaration est intervenue après que les manifestants ont libéré de prison Almazbek Atambaïev, l’ex-président et ancien allié devenu rival du président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov, incarcéré depuis un an.

Le chef de l’Etat a cependant le “contrôle” de la situation dans le pays, selon la présidence kirghize.

L’intéressé a assuré n’avoir sciemment pas donné l’ordre d’ouvrir le feu sur les manifestants qui, dans la nuit de lundi à mardi, ont pris d’assaut une série de bâtiments officiels, dont le siège du gouvernement, surnommé la Maison Blanche, où les bureaux ont été partiellement saccagés.

“J’ai ordonné aux forces de l’ordre (…) de ne pas faire couler le sang”, a-t-il déclaré.

Les affrontements entre police et manifestants à Bichkek, la capitale, ont toutefois fait un mort et plusieurs centaines de blessés, dont de nombreux policiers.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer