La Corée du Nord a décidé de suspendre ses “plans d’action militaire” contre la Corée du Sud lors d’une réunion de la Commission militaire centrale présidée par le dirigeant Kim Jong-un, selon l’agence de presse nord-coréenne, KCNA.

“Le chef Kim Jong-un a présidé une réunion préliminaire de la Commission militaire centrale par vidéoconférence mardi et a décidé de suspendre les plans d’action militaire”, rapporte l’agence de presse officielle nord-coréenne sans donner de détails.

“Lors de la réunion préliminaire, la Commission militaire centrale du parti des travailleurs a fait le point sur la situation actuelle et a suspendu les plans d’action militaire contre le Sud présentés pour la cinquième réunion de la septième Commission militaire centrale par l’état-major de l’armée populaire coréenne”, a précisé KCNA.

La Corée du Nord a accru les tensions en prenant des mesures de représailles contre la Corée du Sud sur la question des tracts. Elle a qualifié la Corée du Sud d ‘”ennemie” et a coupé toutes les lignes de communication, menaçant de nouvelles “punitions”.

La semaine dernière, Elle a fait exploser un bureau de liaison intercoréen créé dans sa ville frontalière de Kaesong à la suite d’un sommet de 2018 entre les deux Corées.

Pyongyang a également déclaré qu’elle redéployerait des troupes dans les zones frontalières de Kaesong et du mont Kumgang, qui ont été désarmées en vertu d’accords inter-coréens pour des projets commerciaux conjoints, et a menacé de reprendre “toutes sortes d’exercices militaires réguliers” près de la frontière.

Les médias d’État de la Corée du Nord ont déclaré plus tôt que Pyongyang s’apprêtait à envoyer environ 12 millions de tracts de propagande anti-Corée du Sud via quelque 3.000 ballons et autres moyens.

Bouton retour en haut de la page
Fermer