La coopérative “Abrid Nmourste” (La voie de la réussite en amazighe) pour la couture et la broderie, créée dans le cadre de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) à Khénifra est l’exemple concret de l’engagement infaillible de l’Initiative en faveur de l’épanouissement et de l’autonomisation de la gent féminine dans la province de Zayane.

Cette coopérative, qui a eu l’aval du comité provincial de développement humain de Khénifra en juillet 2018 pour le financement de ses ateliers pour un montant de plus de 100.000 DH, constitue l’exemple édifiant de l’engagement continu de l’INDH en faveur de l’intégration des femmes dans la vie active, en leur assurant des revenus sûrs et stables dans le cadre d’activités génératrices de revenus.

Dans ce sens, l’INDH a, dans le cadre de son programme transversal, apporté son soutien à ce micro-projet pour le hisser en une coopérative déclinée sous forme d’une SARL bénéficiant, ainsi, à cinq couturières relevant de la province de Khénifra.

L’INDH a ainsi équipé l’ensemble des ateliers de la coopérative en machines à coudre dernier cri, de mannequins, de ciseaux de couture et de presse à repasser à vapeur, partant de l’idée que seul un meilleur équipement des ateliers de ces femmes est à même de leur garantir des rendements plus réguliers mais aussi une meilleure qualité des caftans et des djellabas qu’elles conçoivent dans la pure tradition marocaine.

Toutefois, le matériel à lui seul ne suffit pas pour attirer un grand nombre de prospects, mais plutôt des couturières expérimentées et douées qui sont le gage de réussite de cette coopérative.

Forte de ces cinq couturières, “Abrid Nmourste” s’est spécialisée depuis le renforcement de son outillage par l’INDH dans la confection sur mesure des djellabas et des caftans au tissu “Mlifa” ou à la laine embellis de rubans ou de pastilles. Le résultat est le même! Des modèles de caftans à couper le souffle customisés par des femmes de la haute montagne.

Dans une déclaration à la MAP, la présidente de la coopérative “Abrid Nmourste”, Bouchra Yousfi, a souligné que cette structure active dans le domaine de l’artisanat et de la formation à la couture et à la broderie traditionnelles dispense une formation théorique et pratique aux femmes couturières dans le but de favoriser leur intégration dans la dynamique économique et dans le marché du travail, partant de l’idée de former et d’améliorer leurs revenus sous l’impulsion de l’INDH.

Pour sa part, Amina Boutoutla, présidente de la coopérative “Noor” pour la couture et la broderie, a affirmé que cette coopérative est le fuit de l’engagement constant de l’INDH qui a donné naissance à ce projet ayant bénéficié à plusieurs filles non scolarisées et à des femmes au foyer jusque-là sans activités professionnelles, à l’effet de renforcer leur revenus notamment en cette circonstance exceptionnelle marquée par la propagation de la Covid-19.

M. Boutoutla, également, membre de la Chambre d’Artisanat de la région Béni Mellal-Khénifra a, dans ce sens, appelé à l’appui à la commercialisation électronique de ces produits, mettant en avant l’importance de cette coopérative dans l’autonomisation de ces femmes et dans leur formation à la couture et à la broderie.

Le montant total des projets programmés dans le cadre de la troisième phase de l’INDH (2019-2023) dans la province de Khénifra dépasse les 31 MDH répartis sur les quatre programmes, à savoir le programme relatif au rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base à travers l’approvisionnement en eau potable de 11 douars pour un coût total de plus de 9,4 MDH, le programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité (2,9 MDH), le Programme d’amélioration du revenu et d’inclusion économique des jeunes pour un coût estimé à 4,4 MDH et le programme d’impulsion du capital humain des générations montantes, dont le financement est estimé à plus de 14 MDH.

Bouton retour en haut de la page
Fermer