Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé vendredi un prêt de 188 millions d’euros destiné à soutenir les efforts du gouvernement du Kenya à faire face à la pandémie de COVID-19 et atténuer les impacts économiques, sanitaires et sociaux qui en découlent.

Le prêt qui intervient en réponse à une demande du gouvernement du Kenya, dans le cadre de son intervention COVID-19 Emergency Response, permettra au pays de disposer de ressources supplémentaires lui permettant de faire face à l’impact du Covid-19, indique un communiqué de la BAD.

L’appui de la Banque renforcera le système de santé national pour répondre efficacement à la pandémie, renforcer la résilience économique et assurer une reprise rapide. L’intervention de la Banque servira également à soutenir les personnes pauvres et vulnérables qui ont été affectées négativement par la pandémie, ajoute la banque africaine.

“Nous sommes très heureux de nous associer à d’autres partenaires de développement pour soutenir les efforts du gouvernement du Kenya visant à atténuer l’impact financier de la pandémie, en particulier en termes de dépenses du pays dans les secteurs sanitaire, social et économique. La prochaine étape se concentrera sur le renforcement de la résilience pour l’après COVID-19”, a indiqué la directrice générale par intérim de la Banque pour l’Afrique de l’Est, Nnenna Nwabufo.

Depuis que la première infection au COVID-19 au Kenya a été confirmée le 13 mars 2020, le nombre de cas est passé à plus de 1.000, tandis que le nombre de guérisons et de décès est respectivement de 375 et 50 au 22 mai 2020.

La pandémie a exercé une pression considérable sur le système de santé, perturbé les chaînes d’approvisionnement et entraîné des pertes d’emplois dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, de l’horticulture et du transport aérien, entre autres, note le communiqué, ajoutant que les travailleurs informels et indépendants ont également perdu leurs moyens de subsistance en raison de l’impact de la pandémie.

En raison des chocs de l’offre et de la demande, la croissance du PIB réel du Kenya devrait tomber entre 0,6 et 1,4% par rapport à la projection initiale de 6% pour 2020, estime la BAD.

En avril, la Banque a accordé un don d’urgence pour aider les pays de l’Est et de la Corne de l’Afrique, dont le Kenya, qui sont confrontés à des nuées de criquets qui menacent la sécurité alimentaire.

Il y a deux jours, le Kenya a reçu un prêt de 1 milliard de dollars (106 milliards de shillings) de la Banque mondiale pour soutenir son budget et protéger l’économie des aléas du Covid-19.

Le Kenya a aussi reçu 750 millions dollars du Fonds monétaire international (FMI), dans le cadre de l’accord de financement rapide pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Bouton retour en haut de la page
Fermer