L’Azerbaïdjan a récupéré mercredi le contrôle du district de Kalbajar, avoisinant le Nagorny Karabakh, seconde des trois rétrocessions auxquelles l’Arménie doit procéder après le cessez-le-feu ayant mis fin à six semaines de combats dans cette région disputée.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense à Bakou a indiqué que “les unités de l’armée azerbaïdjanaise sont entrées dans le district de Kalbajar le 25 novembre” à la première heure mercredi, en vertu de l’accord de fin des hostilités signé début novembre par l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie.

Situé entre la république autoproclamée du Nagorny Karabakh et l’Arménie, Kalbajar aurait dû être rétrocédé le 15 novembre mais Bakou avait reporté l’évènement.

Dans un discours télévisé, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a promis de défendre “l’héritage national” que sont les nombreux monuments religieux de Kalbajar et critiqué les Arméniens pour avoir “mis le feu à des forêts” et “brûlé des maisons qu’ils n’avaient pas construites” avant leur départ.

En signant le cessez-le-feu, Erevan a accepté de rendre trois districts entourant le Nagorny Karabakh qui échappaient au contrôle de Bakou depuis une première guerre dans les années 1990.

Le district de Kalbajar, comme celui d’Aghdam rendu le 20 novembre et celui de Latchin qui doit l’être le 1er décembre, formaient une zone tampon entourant la région séparatiste. Quatre autre districts ayant le même rôle ont été repris militairement par Bakou durant les combats.

L’armée azerbaïdjanaise a diffusé des images du retour de ses soldats, montrant notamment des opérations nocturnes de déminage sur les routes de cette région montagneuse.

Bouton retour en haut de la page
Fermer