Les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles, ont appelé à une cessation immédiate des hostilités dans la zone de conflit du Haut-Karabakh.

Ils ont également demandé instamment aux parties de s’engager à nouveau en faveur d’un cessez-le-feu durable et du règlement pacifique du conflit.

“Les pertes de vies humaines et le tribut payé par la population civile sont inacceptables. Il ne saurait y avoir de solution militaire au conflit ni d’ingérence extérieure”, soulignent les Vingt-sept.

Insistant que l’Azerbaïdjan et l’Arménie devraient entamer des négociations de fond, “sans conditions préalables”, les dirigeant européens ont exprimé leur soutien aux coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE.

Il ont également demandé au haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, d’examiner d’autres mesures d’appui de l’UE au processus de règlement.

Jeudi, les présidents français, russe et américain avaient également condamné dans les “termes les plus forts” cette escalade de la violence, appelant à la “cessation immédiate” des hostilités.

Bouton retour en haut de la page
Fermer