La police arménienne a procédé mercredi à des arrestations de manifestants d’opposition qui se rassemblent par centaines à Erevan, malgré une interdiction, pour dénoncer l’accord de fin des hostilités au Nagorny Karabakh, consacrant une victoire de l’Azerbaïdjan.

“Vous ne pourrez pas arrêter tout le pays”, a crié au mégaphone le député du parti Arménie Prospère, Arman Abovian, tandis que la foule réunie dans le centre de la capitale scandait des slogans dénonçant le Premier ministre Nikol Pachinian, accusé d’avoir capitulé.

Des responsables politiques ont été interpelés, notamment le chef d’Arménie prospère, Gagik Tsaroukian, ainsi que des protestataires, le rassemblement étant interdit du fait de la loi martiale en vigueur.

Des bousculades et des empoignades ont éclaté lorsque la police a tenté d’arrêter d’autres opposants qui voulaient s’adresser à la foule d’un millier de personnes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer