Les chefs de la diplomatie française, américaine et russe, représentant les pays co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, ont condamné, lundi soir, avec la “plus grande fermeté” l’escalade de violence “inédite et dangereuse” survenue dans et en dehors de la zone de conflit du Haut-Karabakh.

Dans une déclaration conjointe, Jean-Yves Le Drian, Sergueï Lavrov et Michael R. Pompeo “soulignent sans aucune réserve que les attaques récentes qui auraient visé des installations civiles, tant le long de la ligne de contact que sur les territoires azerbaïdjanais et arménien hors de la zone de conflit du Haut-Karabakh, et que le caractère disproportionné de telles attaques constituent une menace inacceptable pour la stabilité de la région”.

Rappelant la déclaration effectuée le 1er octobre par les Chefs d’État des trois pays coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, ils réitèrent leur appel aux parties au conflit à accepter un cessez-le-feu “immédiat et sans conditions”.

“Les pays co-présidents sont déterminés à remplir pleinement le mandat qui leur a été confié par l’OSCE et par la communauté internationale, avec la contribution des capitales des pays membres du Groupe de Minsk”, relèvent les trois ministres.

Ces pays, ajoutent-ils, continueront d’agir résolument pour faire avancer les efforts menés avec les parties, et exhortent ces dernières à s’engager dès à présent à reprendre le processus de règlement en s’appuyant sur les principes fondamentaux applicables et sur les textes internationaux pertinents bien connus des deux parties.

Bouton retour en haut de la page
Fermer