Une délégation islandaise de haut niveau, composée de personnalités diplomatiques, judiciaires et des droits de l’Homme a examiné, lundi à Rabat, la contribution du système judiciaire marocain à la défense des constantes nationales, en particulier la question de l’intégrité territoriale du Royaume et ce, à l’occasion de la commémoration du 44ème anniversaire de la Marche verte.

La délégation islandaise a été accueillie par le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) et Premier président de la Cour de cassation, M. Mustapha Fares, un accueil marqué par la mise en exergue du rôle du pouvoir judiciaire dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume, à travers la présentation d’une série de manuscrits et de documents historiques et la mise en avant de la place de la femme marocaine au sein du système judiciaire.

A cette occasion, M. Fares a expliqué que la Marche verte, à laquelle ont participé plus de 350.000 citoyens et représentants d’un grand nombre de pays frères, a relié le nord du Maroc à ses provinces du sud, consacrant des liens légitimes enracinés aux dimensions historiques, juridiques et humaines.

Dans ce contexte, le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a salué la position islandaise en faveur de la justesse de la cause nationale fondée sur la légitimité internationale, appelant les responsables islandais à mettre à profit cette relation distinguée entre les deux pays pour conclure des accords de partenariat et de coopération.

Par ailleurs, M. Fares a mis en avant la position stratégique du Maroc en tant que porte d’entrée en Afrique tout en donnant sur l’Europe,  considérant le Royaume comme le modèle d’un pays uni par ses valeurs et ses bases solides, riche par sa diversité et son héritage issu de son identité unifiée par la fusion de toutes ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, ainsi que ses affluents africain, andalou, hébreux et méditerranéen.

Il a conclu dans ce sens que le parcours du Maroc vers le futur est basé sur les valeurs démocratiques, la modernité et la consolidation de l’Etat de droit et d’institutions, qui se basent sur un système juridique indépendant garantissant les droits et les libertés en corrélation avec la responsabilité et la reddition des comptes.

Et M. Fares de conclure que la marche du Maroc vers l’avenir est basée sur les valeurs de la démocratie, de la modernité et la consécration de l’Etat de droit des institutions, axées essentiellement sur un pouvoir judiciaire indépendant et garant des droits et libertés dans une corrélation entre responsabilité et reddition des comptes.

Pour sa part, M. Mohamed Khadraoui, chef de la division de la communication institutionnelle au CSPJ, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que cette rencontre confirme l’ouverture de l’autorité judiciaire sur des expériences internationales, notamment celle de l’Islande, considérée comme un pays ami avec qui “nous partageons des liens communs dans plusieurs domaines”.

M. Khadraoui a souligné que cette rencontre est également l’occasion de monter que la Marche verte est toujours en cours au Maroc grâce aux projets lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans plusieurs domaines, notamment celui de la justice considéré comme un pilier essentiel du développement de la société.

C’est aussi l’occasion de mettre en lumière la situation de la femme juge au Maroc et des postes importants qu’elle occupe, ce qui en fait un exemple à suivre au niveau continental et dans le monde arabe, a-t-il ajouté, faisant savoir que l’intégrité territoriale du Royaume n’a pas été en reste à travers la projection de documents historiques qui tracent dans le temps un Maroc uni par ses valeurs, son patrimoine et ses liens légitimes et enracinés.

De son côté, l’ambassadeur de l’Islande au Maroc, M. Kristjan Andri Stefansson, a confié que cette visite est une opportunité pour partager les expériences dans le domaine judiciaire entre les deux pays, ainsi qu’une occasion de découvrir la justice marocaine et tirer profit de la richesse de son expérience.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la consolidation des relations diplomatiques excellentes reliant Rabat à Reykjavík sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président islandais Guoni Johannesson.

Bouton retour en haut de la page
Fermer