Les organisateurs des JO de Tokyo ne prévoient pas de festivités le 23 juillet, à un an de la nouvelle date de l’ouverture des Jeux reportés à 2021, ont annoncé vendredi les médias locaux.

Citant des sources proches du dossier, la chaîne de télévision publique NHK et l’agence de presse japonaise Kyodo, ont rapporté que cette décision a été adoptée pour éviter tout risque de nouvelles infections, jugeant qu’un “ton modéré” était plus approprié.

Au lieu des festivités traditionnelles, des messages d’encouragements pour les athlètes pourraient être affichés en ligne, a indiqué l’agence de presse japonaise.

Par ailleurs, la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a déclaré jeudi que, les organisateurs réfléchissent à des moyens pour réduire la voilure des JO, dont les coûts déjà importants se sont accrus avec ce report historique en raison de la pandémie du coronavirus.

La cérémonie d’ouverture et le nombre de spectateurs pourraient être réduits, alors que tous les acteurs de l’événement, notamment les athlètes, les responsables et les spectateurs pourraient être obligés de passer, au préalable, un test de détection du coronavirus, relèvent des médias nippons.

La tenue même des JO de Tokyo est toujours incertaine.

Le président du Comité international olympique ,Thomas Bach, avait déclaré auparavant que 2021 serait la “dernière option” pour organiser ces Jeux à Tokyo. Peu enthousiaste d’un JO à huis clos, M. Bach avait refusé de dire si l’existence d’un vaccin d’ici là serait une condition pour la tenue des Jeux.

De son côté le Premier ministre japonais Shinzo Abe a jugé “difficile” d’organiser les Jeux tant que la pandémie ne serait pas maîtrisée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer