Le coup d’envoi des travaux d’aménagement du Musée du patrimoine immatériel à la Place Jemaâ El Fna, a été donné mercredi à Marrakech, en présence notamment, des principaux partenaires de ce projet culturel de grande envergure.

Ce Musée qui prendra corps dans l’ancien édifice de Bank Al Maghrib situé au coeur de la mythique place Jemâa El Fna, se propose de sensibiliser le public et le rapprocher de cette culture immatérielle portée par les artistes de la Place, de transformer un capital culturel en capital économique et touristique, et de sauvegarder et valoriser le patrimoine, tout en assurant la régénération des pratiques locales.

La cérémonie du lancement des travaux d’aménagement de ce projet a été rehaussée par la présence notamment, du président de la Fondation Nationale des Musées (FNM), Mehdi Qotbi, du directeur général de l’ISESCO, Salem Bin Mohammed Al Malik, du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, du président du Conseil de la Région, Ahmed Akhchichine, et du président du Conseil communal de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid.

Ce musée sera unique en son genre au niveau national, en ce sens qu’il permettra de sauvegarder la mémoire vivante, de même qu’il est appelé à être évolutif et adaptable.

L’ancien bâtiment de Bank Al-Maghrib, qui sera transformé en Musée du Patrimoine immatériel, est un édifice peu commun de par sa position surplombant la place de Jemâa El Fna et se situant au coeur même de sa légendaire animation.

Ce musée, dont les travaux d’aménagement s’étaleront sur une durée de 08 mois et s’effectueront dans le respect le plus absolu du cachet authentique de ce bâtiment historique, de style art-déco, vestige de l’époque coloniale, sera équipé, géré et animé par la Fondation Nationale des Musées, tout en oeuvrant à l’enrichissement et à la valorisation du patrimoine immatériel.

Cet espace muséal devra abriter essentiellement deux zones d’exposition, dont une partie permanente où, seront exposées les œuvres de Jacques Majorelle retraçant la richesse du patrimoine immatériel de la ville de Marrakech, la restitution des personnages qui animent la place Jemaâ El Fna avec les costumes et les éléments d’apparats : le porteur d’eau, le conteur, les acrobates.

La deuxième zone du musée “dynamique” et “temporaire”, sera dédiée, quant à elle, à l’exposition des photos anciennes de la Place qui évoquent et donnent à découvrir l’histoire et l’évolution de ce coeur battant de la Cité ocre comme un espace de vie et de partage. Elle devra accueillir également des expositions d’artistes issus de la ville ou inspirés de la diversité culturelle et linguistique, ainsi que du savoir-faire lié aux métiers de l’artisanat qu’abritent les ruelles de l’ancienne médina.

Le concept de la création de cet espace convivial de partage du patrimoine immatériel de la ville de Marrakech est en lien avec l’histoire du territoire dans lequel il s’inscrit, tient à préciser l’architecte responsable de l’aménagement de ce Musée, Mme Nadia Wahabi.

“Un lieu qui donnerait les jalons de compréhension de ce patrimoine, à travers un dispositif muséographique moderne basé sur plusieurs supports et surtout, un lieu tout entier tourné vers l’extérieur, une porte d’entrée vers la place Jemaâ El Fna et la découverte de la Médina”, a-t-elle expliqué lors de la cérémonie de lancement des travaux d’aménagement de ce site.

De l’avis de la FNM, la création et la gestion du musée du patrimoine immatériel à la place de Jemâa El Fna, proclamée patrimoine oral et immatériel de l’UNESCO en 2001, insufflera, sans nul conteste, une nouvelle dynamique à la ville de Marrakech et renforcera sa place de choix ainsi que son rayonnement à l’échelle internationale.

La réalisation de ce musée, qui se veut un projet sociétal, permettra également de consolider l’attractivité de la cité ocre et de contribuer à attirer un plus grand nombre de visiteurs pour découvrir les atouts, dont regorge cette cité emblématique sur les plans entre autres, artistique et culturel, ajoute la même source.

Pour rappel, une Convention de partenariat relative à la création et à la gestion du musée du patrimoine immatériel à la place Jemâa El Fna a été signée en 2019, par le wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, le président du conseil communal de Marrakech, et le président de la FNM, Mehdi Qotbi, visant la mise en place d’un cadre de coopération et de partenariat pour la création et la gestion du musée du patrimoine immatériel dans l’ancien édifice de Bank Al-Maghrib situé à la Place Jemâa El Fna.

Cette convention s’inscrit dans le cadre de la promotion du capital matériel, spirituel et culturel de la cité ocre, classée patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1985 par l’UNESCO, eu égard à l’héritage historique que recèle l’ancienne médina, à même de constituer un patrimoine civilisationnel, urbanistique et culturel des plus rayonnants, qui renforce la place de cette cité millénaire en tant que destination touristique mondiale.

Elle intervient aussi dans le sillage de la mise en oeuvre des projets de la convention-cadre relative au programme “Marrakech, Cité du Renouveau Permanent”, signée devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI en janvier 2014, notamment l’article portant sur la réalisation du musée du patrimoine immatériel en tant que l’une des composantes de ce chantier de grande envergure.

Bouton retour en haut de la page
Fermer