L’ancien chef du gouvernement italien Matteo Renzi, l’un des hommes forts de la gauche dans la péninsule, a annoncé mardi son départ du Parti démocrate (PD) pour créer son propre mouvement.

Il a cependant assuré que lui-même et les élus qui le suivront continueraient à apporter leur soutien parlementaire au nouveau gouvernement de Giuseppe Conte, formé du PD et du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

Selon l’estimation de Renzi, une trentaine d’élus, entre députés et sénateurs, sur les quelque 160 que compte le PD au Parlement, devraient le suivre dans sa nouvelle aventure qui n’a toujours pas, officiellement du moins, de nom.

Il a souligné que son mouvement ne serait “pas un parti politique traditionnel” mais “une maison”.

Pour le moment, aucune compétition électorale avec ses anciens alliés n’est prévue: il a assuré que son mouvement ne participerait pas aux scrutins “pendant un an au moins”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer