Le Premier ministre italien sortant, Giuseppe Conte, qui a accepté jeudi de former un nouveau gouvernement, a indiqué vouloir transformer la période de crise économique actuelle en “opportunité de relance” pour redonner à l’Italie “la place qu’elle mérite”.

En acceptant de diriger une nouvelle majorité inédite entre sociaux-démocrates et le Mouvement Cinq Etoiles, M. Conte a aussi assuré devant la presse vouloir redonner à l’Italie « un rôle de premier plan en Europe » dans « le respect du multilatéralisme».

Le Premier ministre italien sortant Giuseppe Conte a été reçu en tête-à-tête jeudi matin à Rome par le président Sergio Mattarella, l’arbitre de la vie politique en temps de crise. Il a été chargé de former un nouveau gouvernement. Selon le système parlementaire italien, il devra désormais soumettre au président une liste de ministres dans les prochains jours et obtenir la confiance des deux chambres du parlement.

Le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et le Parti démocrate (PD/centre gauche) se sont entendus mercredi pour former un gouvernement sous la houlette de Giuseppe Conte, évitant a priori la tenue d’élections anticipées dans le pays même si des incertitudes persistent.

L’accord de majorité entre Cinq Etoiles et le PD met fin à trois semaines d’incertitude, depuis le dynamitage de la coalition le 8 août par le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini, homme fort de l’exécutif sortant, puis la démission le 20 août de Giuseppe Conte.

Bouton retour en haut de la page
Fermer