Le Cercle diplomatique de Rabat a organisé, mercredi, une cérémonie de remise des prix aux lauréats du Concours amateurs d’expression artistique ArtCD, dédié aux membres de la communauté diplomatique au Maroc.

Ce Concours artistique d’amateurs, lancé en mars dernier par le comité Culture du Cercle diplomatique autour du thème “2020 : Un nouveau regard”, a réuni une cinquantaine de participants relevant de la communauté diplomatique au Maroc, a déclaré la présidente du Cercle, Mme Zeina Barakat Atallah, épouse de l’ambassadeur du Liban au Maroc.

La manifestation, scindée en deux catégories, adultes et jeunes, s’est intéressée à la peinture, sculpture, dessin, vidéo, photographie, collage et d’autre œuvres artistiques, a-t-elle indiqué dans déclaration à la MAP.

Le président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, qui a présidé la cérémonie de remise des prix, s’est dit “heureux” de la tenue de cet événement artistique.

“Nous ne devons pas baisser les bras en cette période difficile et complexe de Covid-19 et nous devons vivre avec. Il est essentiel que l’art et la culture donne l’exemple de la vie et de l’espoir, car l’art et la culture c’est la lumière incarnée à travers ces œuvres”, a-t-il confié à la MAP.

Pour sa part, le Directeur général l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO), Salim ben Mohammed Al-Malik, s’est félicité de l’organisation, par le Cercle diplomatique, de cette “petite et simple” cérémonie, mais “grande” par son contenu en célébrant les jeunes artistes.

“C’est une belle occasion pour présenter de beaux modèles marocains ou étrangers qui nous rendent fiers et que cela puisse se produire au Royaume du Maroc” a-t-il fait valoir.

Ainsi, lors de cette cérémonie, à laquelle ont pris part des ambassadeurs et membres du corps diplomatique accrédités au Maroc, cinq prix dans la catégorie Adultes et trois dans la catégorie Jeunes ont décernés aux lauréats, représentant la France, l’Italie, la Suède, le Brésil et le Canada.

Ce Concours vise, selon ses initiateurs, “à stimuler la réflexion sur soi-même, de poser un nouveau regard sur le monde qui nous entoure dans ce moment particulier de confinement, et de promouvoir la créativité à travers un médium libre”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer