La capitale américaine se barricade à la veille de l’investiture de Joe Biden comme 46ème président des États-Unis, les événements du 6 janvier ayant traumatisé le pays.

Quelques 25.000 soldats de la Garde nationale sont déployés à Washington pour la cérémonie du 20 janvier, date de la passation des pouvoirs entre l’ancien président, Donald Trump et le nouveau, Joe Biden.

Le FBI redoute une attaque « de l’intérieur » c’est à dire des partisans de Trump qui, le 6 janvier dernier, ont investi le Capitole, siège du pouvoir législatif des Etats-Unis.

Des grilles barrent les rues, des blocs de béton, des barbelés, des engins blindés et de nombreux militaires sont déployés devant les bâtiments officiels pour sécuriser les lieux et éviter que des individus ne s’en prennent au nouveau président ou à ses invités.

Les commerçants ont tiré les rideaux et protégé leurs vitrines comme avant une tornade dévastatrice. Washington est en état de guerre.

C’est dans cette ambiance très tendue que Joe Biden et Kamala Harris vont prêter serment mercredi et devenir président et vice-présidente des États-Unis.

Bouton retour en haut de la page
Fermer