Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a salué mercredi les réformes engagées par le Maroc pour favoriser les investissements étrangers et améliorer le climat des affaires.

Dans une intervention à l’occasion d’une conférence organisée en format virtuel par le Corporate Council on Africa (CCA), basé à Washington, en marge de la 75ème Assemblée générale des Nations Unies, M. Ross a souligné que les récentes réformes menées dans le Royaume, “y compris la rationalisation des procédures de douanes à travers le passage au sans papier, ainsi que le renforcement de la protection des investisseurs minoritaires, ont constitué des mesures importantes qui conduiront à une croissance continue pour nos deux économies”.

“Nos exportations de produits et de services vers le Maroc soutiennent environ 12.000 emplois aux Etats-Unis, et plusieurs entreprises américaines se sont installées au Maroc grâce à sa stabilité économique et politique”, a affirmé le responsable de l’administration américaine lors de cette conférence tenue sous le thème “Partenariat pour la reprise économique: Maroc”, avec la participation notamment du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy et de plusieurs décideurs et opérateurs économiques des Etats-Unis et du continent africain.

“La poursuite de la levée des barrières au commerce permettra d’améliorer le climat d’investissement et des affaires au Maroc sur le court terme, en particulier dans les domaines d’infrastructures, d’aéronautique, de défense et d’énergie”, a-t-il relevé, notant que les entreprises américaines “peuvent et ont offert leur expertise et expérience dans ces secteurs alors qu’elle travaillent pour répondre aux besoins de la population marocaine croissante”.

De même, M. Ross s’est félicité du fait que les relations sociales, économiques et culturelles soient restées “étroites” au fil des siècles entre le Maroc et les Etats-Unis, rappelant que le Royaume a été la première nation à signer un Traité de Paix et d’Amitié avec les Etats-Unis en 1786.

“Le gouvernement américain est déterminé déployer ses ressources pour soutenir des initiatives à même d’approfondir les liens commerciaux entre nos deux pays”, a assuré M. Ross.

De son côté, le directeur régional de Boeing au Maroc, Douglas Kelly, a loué les “facilités et les opportunités d’affaires” au Royaume qui font que “notre partenariat est très précieux”.

La main d’œuvre qualifiée marocaine est un “gros avantage” pour Boeing, a confié M. Kelly, notant que l’industrie aéronautique au Maroc “comprend plus de 130 entreprises qui opèrent de façon très réussie”.

Le responsable du géant aéronautique a ajouté que grâce aux facilités offertes par le Royaume et sa compétitivité, Boeing et le gouvernement marocain ambitionnent de produire 1 milliard de dollars de valeur ajoutée par an d’ici 2028 dans le Royaume.

Bouton retour en haut de la page
Fermer