Meryem Ellatifi et Houcine El Ghazouani de L’École Mohammadia d’ingénieurs (EMI) ont décroché, mercredi 27 novembre, à Meknès, le premier prix de la 4ème édition du Concours “Alten Morocco Software Awards”, une initiative destinée à encourager les jeunes talents en informatique.

Les deux ingénieurs ont été primés pour leur projet ‘’système de prévention et alerte des accidents par vision artificielle’’.

Les ingénieurs Latif Karambiri et Dongmo Norest de l’Ecole nationale des sciences appliquées (ENSA- Tétouan) ont remporté le 2-ème prix pour leur projet “Voch”.

La 3ème place de cette compétition scientifique est revenue aux ingénieurs  Ayoub El Jafry et Mohamed Hassoune de la  faculté des sciences et techniques (FST) de Settat pour leur projet ‘’diver assistance system for collision avoidance’’.

Organisé par ALTEN Maroc, filiale du groupe ALTEN, leader mondial de l’ingénierie et du conseil en technologies, en collaboration avec l’ENSAM-Meknès, ce concours cible les étudiants de la cinquième année de tous les établissements d’enseignement supérieur du Maroc, désireux de démontrer leur créativité et leur savoir-faire à travers des projets innovants dans le domaine de l’informatique.

Le président de l’Université Moulay Ismail de Meknès, Hassan Sahbi, a souligné, à cette occasion, que cette rencontre témoigne de la volonté de l’Université Moulay Ismaïl, à travers son établissement de formation d’ingénieurs de haut niveau, en l’occurrence l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, d’encourager et de promouvoir l’innovation auprès des jeunes étudiants, ajoutant que ce concours est l’occasion pour tout porteur d’idée de valoriser son projet et de bénéficier d’un appui médiatique, voire même de travailler chez ALTEN Maroc.

Deux thèmes du concours ont été choisis cette année, à savoir l’intelligence artificielle au service de l’automobile et la Smart City & l’Industrie automobile, a-t-il rappelé, notant que les thématiques concordent parfaitement avec le changement actuel que connait l’industrie mondiale, à savoir le passage à l’ère de la digitalisation.

Et d’ajouter que l’intelligence artificielle est aujourd’hui appliquée dans plusieurs grands domaines du véhicule autonome, notamment la perception et la compréhension de la scène, la décision et la navigation, l’interaction avec les occupants et enfin la surveillance du conducteur.

L’autre  volet important de l’intelligence artificielle est l’analyse et le traitement de la grande masse de données, dont le ‘’big data’’ qui regroupe une grande quantité d’informations d’une large hétérogénéité à traiter en temps réel et la ‘’Data science’’ qui permet d’exploiter ces données, grâce à des moyens de calcul ‘’très puissants’’ et au ‘’machine learning’’, a-t-il poursuivi.

De son côté, le directeur général de ALTEN Maroc, Amine Zarouk, a souligné l’importance de cette initiative destinée à encourager les jeunes talents en informatique, tout en mettant l’accent sur l’importance de l’excellence dans le capital humain pour développer les systèmes d’ingénieries au Maroc et accompagner le développement socio-économique et technologique du Maroc.

ALTEN Maroc compte, à travers ses diverses missions, à atteindre les 1.000 ingénieurs à l’horizon 2020, a-t-il ajouté.

Créée en 1988, avec une présence dans plus de 20 pays, Alten a réalisé un chiffre d’affaires de 1,975 milliard d’euros en 2017 et compte près de 30.000 collaborateurs dans le monde, dont 90pc sont des ingénieurs de haut niveau. Elle a mis en place deux programmes au Maroc, à savoir le programme Alten Boost et le programme Alten Upgrade. Leur objectif est la formation diplômante des collaborateurs du groupe et l’insertion des jeunes diplômés titulaires d’un bac+5 souhaitant orienter leurs carrières vers les métiers porteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de l’informatique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer