Le président de la FIFA, Gianni Infantino, s’est montré intransigeant, jeudi, face au racisme dans les stades, en préconisant une interdiction totale des supporters xénophobes  dans les stades, trois jours après des incidents ayant émaillé le match Bulgarie-Angleterre.

“Si des actes racistes visent des footballeurs, nous devons arrêter le match. Nous ne pouvons pas laisser les personnes racistes gagner. Le football doit continuer et nous devons punir ces personnes”, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à Dacca (Bangladesh).

L’Italien a assuré qu’il est désormais facile d’identifier les auteurs de tels actes, grâce aux caméras dans le stade. “Ils doivent être arrêtés, expulsés des stades, ne plus être autorisés à y rentrer et des procédures judiciaires doivent être lancées contre eux”, a poursuivi le patron de la FIFA.

Le match de qualification à l’Euro-2020, disputé lundi, entre la Bulgarie et l’Angleterre à Sofia, a été interrompu à deux reprises suite à des propos racistes contre des joueurs noirs de l’équipe des Three Lions.

M.Infantino a condamné ces incidents, mardi, dénonçant une “maladie qui semble s’aggraver dans certaines parties du monde” et misant en priorité sur “l’éducation de nos jeunes, de nos enfants ainsi que de ceux qui sont un peu plus âgés” pour combattre le racisme.

Bouton retour en haut de la page
Fermer