Le climat général des affaires dans l’industrie, au cours du 3ème trimestre 2020, aurait été “normal” pour la majorité des chefs d’entreprises, indique Bank Al-Maghrib (BAM).

Cette appréciation est généralisée dans toutes les branches d’activités, précise BAM dans une note sur les résultats de l’édition trimestrielle de l’enquête de conjoncture.

Les conditions d’approvisionnement auraient été, quant à elles, “normales” selon 69% des industriels et “difficiles” selon 27%. Par branche, elles ont été “normales” selon 81% des patrons de la “mécanique et métallurgie” , 79% de la “chimie et parachimie”, 61% du “textile et cuir” et 57% de l'”agro-alimentaire”.

En revanche, la proportion des entreprises qualifiant les conditions d’approvisionnement de “difficile” varie entre 16% dans la “chimie et parachimie” et 38% dans l’”agro-alimentaire”, relève la note.

S’agissant du stock des matières premières et demi-produits, la même source souligne qu’il aurait été à un niveau normal dans l’ensemble des branches d’activité.

Concernant l’évolution des effectifs employés durant les trois derniers mois, 68% des industriels déclarent une stagnation et 22% une baisse. Par branche, les industriels de la “chimie et parachimie” et de la “mécanique et métallurgie” indiquent une stagnation.

Dans l’”agro-alimentaire”, 80% des entreprises déclarent une stagnation des effectifs et 16% une baisse. Ces proportions sont respectivement de 55% et de 45% dans le “textile et cuir”. Pour les trois prochains mois, 88% des industriels s’attendent à une stagnation des effectifs employés et 10% à une baisse.

Parallèlement, BAM fait savoir que les coûts unitaires de production auraient stagné selon 79% des entreprises et auraient progressé d’après 20%. Ces proportions sont respectivement de 89% et de 11% dans la “mécanique et métallurgie”, de 77% et de 21% dans la “chimie et parachimie”, de 74% et de 26% dans l'”agro-alimentaire” et de 74% et de 19% dans le “textile et cuir”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer